Menu
RSS
A+ A A-

Nette baisse du pétrole à New York, le marché s'inquiète pour la demande

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont nettement baissé lundi à New York, les intervenants du marché s'inquiétant de l'évolution de la demande et spéculant sur une possible augmentation de l'offre des pays exportateurs.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet a terminé à 99,01 dollars, en recul de 1,21 dollar par rapport à vendredi.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a perdu 1,36 dollar à 114,48 dollars.

"Le marché est très réactif à l'influence des marchés extérieurs", a expliqué Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage Lind Waldock.

Wall Street, qui reste sur cinq semaines d'affilée de baisse, évoluait en recul en dernière partie de séance.

"Cela pèse sur tous les marchés, y compris le marché pétrolier. On voit les statistiques économiques se dégrader aux Etats-Unis et dans le reste du monde, cela devrait affecter la demande", a observé M. Ilczyszyn.

Pour autant, à environ 100 dollars, le baril d'or noir reste "trop cher", selon l'analyste.

Mais "c'est probablement une mauvaise période pour que le marché baisse, en raison des troubles potentiels dans le monde arabe, de la saison des ouragans qui commence (dans l'Atlantique, ndlr). Il est difficile pour les courtiers de se positionner à la baisse", a-t-il constaté.

L'attention du marché se portait de plus en plus vers la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), mercredi à Vienne.

Selon la plupart des analystes, le cartel devrait laisser inchangés ses quotas de production, malgré l'envolée des prix du brut observée notamment en raison des troubles dans le monde arabe, notamment en Libye.

Mais l'Arabie Saoudite, chef de file de l'organisation, "a évoqué une augmentation des quotas de production", a relevé Phil Flynn, de PFG Best.

De son côté, l'Iran a redit lundi son hostilité à cette idée, par la voix de son représentant Mohammad Ali Khatibi.

"Les mauvais chiffres économiques publiés aux Etats-Unis devraient augmenter la pression sur l'Opep pour augmenter ses quotas", ont noté les analystes de Commerzbank.

Les pays consommateurs craignent que la hausse des cours ne pèse sur la consommation des ménages et les marges des entreprises, ralentissant l'activité voire provoquant une nouvelle récession.

La réunion de l'Opep "est quelque chose à surveiller, mais ce qui compte, c'est l'économie mondiale", a relativisé Rich Ilczyszyn.

Le tableau économique a été assombri vendredi par la publication de statistiques de l'emploi décevantes aux Etats-Unis, avec notamment une hausse inattendue du taux de chômage, à 9,1%.

"Les gens craignent une rechute de l'économie, on a des signes de ralentissement en Chine, aux Etats-Unis, partout dans le monde", a relevé Phil Flynn.

Alors que la saison des ouragans vient de commencer dans l'Atlantique, le marché pétrolier surveille une zone de basse pression qui évoluait lundi dans la mer des Caraïbes et présentait 50% de chance de se transformer en ouragan pendant les prochaines 48 heures.

Si elle prenait la direction du nord-ouest, la tempête pourrait menacer directement les installations pétrolières off-shore du golfe du Mexique, qui représente près de 30% de la production de brut des Etats-Unis.



Commenter Nette baisse du pétrole à New York, le marché s'inquiète pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite