Menu
RSS
A+ A A-

Nette baisse du pétrole à New York, le marché s'inquiète pour la demande

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont nettement baissé lundi à New York, les intervenants du marché s'inquiétant de l'évolution de la demande et spéculant sur une possible augmentation de l'offre des pays exportateurs.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet a terminé à 99,01 dollars, en recul de 1,21 dollar par rapport à vendredi.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a perdu 1,36 dollar à 114,48 dollars.

"Le marché est très réactif à l'influence des marchés extérieurs", a expliqué Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage Lind Waldock.

Wall Street, qui reste sur cinq semaines d'affilée de baisse, évoluait en recul en dernière partie de séance.

"Cela pèse sur tous les marchés, y compris le marché pétrolier. On voit les statistiques économiques se dégrader aux Etats-Unis et dans le reste du monde, cela devrait affecter la demande", a observé M. Ilczyszyn.

Pour autant, à environ 100 dollars, le baril d'or noir reste "trop cher", selon l'analyste.

Mais "c'est probablement une mauvaise période pour que le marché baisse, en raison des troubles potentiels dans le monde arabe, de la saison des ouragans qui commence (dans l'Atlantique, ndlr). Il est difficile pour les courtiers de se positionner à la baisse", a-t-il constaté.

L'attention du marché se portait de plus en plus vers la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), mercredi à Vienne.

Selon la plupart des analystes, le cartel devrait laisser inchangés ses quotas de production, malgré l'envolée des prix du brut observée notamment en raison des troubles dans le monde arabe, notamment en Libye.

Mais l'Arabie Saoudite, chef de file de l'organisation, "a évoqué une augmentation des quotas de production", a relevé Phil Flynn, de PFG Best.

De son côté, l'Iran a redit lundi son hostilité à cette idée, par la voix de son représentant Mohammad Ali Khatibi.

"Les mauvais chiffres économiques publiés aux Etats-Unis devraient augmenter la pression sur l'Opep pour augmenter ses quotas", ont noté les analystes de Commerzbank.

Les pays consommateurs craignent que la hausse des cours ne pèse sur la consommation des ménages et les marges des entreprises, ralentissant l'activité voire provoquant une nouvelle récession.

La réunion de l'Opep "est quelque chose à surveiller, mais ce qui compte, c'est l'économie mondiale", a relativisé Rich Ilczyszyn.

Le tableau économique a été assombri vendredi par la publication de statistiques de l'emploi décevantes aux Etats-Unis, avec notamment une hausse inattendue du taux de chômage, à 9,1%.

"Les gens craignent une rechute de l'économie, on a des signes de ralentissement en Chine, aux Etats-Unis, partout dans le monde", a relevé Phil Flynn.

Alors que la saison des ouragans vient de commencer dans l'Atlantique, le marché pétrolier surveille une zone de basse pression qui évoluait lundi dans la mer des Caraïbes et présentait 50% de chance de se transformer en ouragan pendant les prochaines 48 heures.

Si elle prenait la direction du nord-ouest, la tempête pourrait menacer directement les installations pétrolières off-shore du golfe du Mexique, qui représente près de 30% de la production de brut des Etats-Unis.



Commenter Nette baisse du pétrole à New York, le marché s'inquiète pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite