Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole creuse ses pertes après une progression surprise des stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole accroissaient leurs pertes mercredi en fin d'échanges européens, souffrant d'une hausse inattendue des stocks américains de brut la semaine dernière aux États-Unis tandis que les réserves d'essence et de produits distillés ont également augmenté, quoique marginalement.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 48,82 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,14 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance perdait 1,56 dollar à 46,54 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir rebondi mardi dans le sillage de rumeurs sur un soutien de l'Iran à un accord sur un gel de la production au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), étaient rattrapés mercredi par les fondamentaux d'une offre toujours excédentaire par rapport à la demande.

Déjà orientés à la baisse au début des échanges asiatiques, en raison notamment des chiffres publiés mardi par l'American Petroleum Institute (API), les prix de l'or noir ont creusé leurs pertes en cours de séance après de nouvelles déclarations de Téhéran et la publication des dernières statistiques hebdomadaires du département américain de l'Énergie (DoE).

La faiblesse des prix n'a pas été aidée par un commentaire du ministre iranien du Pétrole selon lequel (Téhéran) pourrait ne pas prendre de décision concernant sa participation à l'événement d'Alger le mois prochain jusqu'à la veille de cette réunion informelle de l'OPEP, notait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Le ministère iranien du Pétrole a en effet assuré mercredi à l'AFP n'avoir pris aucune décision sur un éventuel gel de son niveau de production de pétrole pour stabiliser le marché, assurant que les rumeurs sur une participation de l'Iran à cette rencontre étaient de pures spéculations.

Par ailleurs, la nouvelle hausse des réserves de brut et de produits pétroliers aux États-Unis n'a rien fait pour arranger le pessimisme des investisseurs, leur rappelant une fois de plus la surabondance actuelle (de pétrole) sur le marché, qui semble revenir graduellement (les hanter), alors que dans le même temps, l'aggravation des perspectives économiques mondiales fait craindre pour la demande, expliquait à l'AFP Jameel Ahmad, analyste chez FXTM.

Lors de la semaine achevée le 19 août, les réserves commerciales de brut ont augmenté de 2,5 millions de barils aux États-Unis alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une baisse de 850.000 barils.

En revanche, les chiffres du DoE sont moins marqués que les estimations de la fédération privée API, qui avait annoncé la veille au soir un bond de quelque 4,5 millions de barils des réserves de brut.

De leur côté, les stocks d'essence comme de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) sont restés quasiment stables, n'augmentant respectivement que de 36.000 et environ 100.000 barils.

Un autre facteur qui pourrait être dans l'esprit des investisseurs est que les stocks américains semblent augmenter en suivant le rebond du pétrole depuis ses plus bas atteints plus tôt en 2016, suggérant que les producteurs américains sont désormais mieux équipés technologiquement pour pomper du pétrole restant rentable à extraire même lorsque les prix du marché sont bas, soulignait M. Ahmad.

(c) AFP

Commenter Le pétrole creuse ses pertes après une progression surprise des stocks américains de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite