Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole entame une spectaculaire remontée, aidé par des achats à bon compte

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole rebondissaient fortement jeudi en fin d'échanges européens, profitant essentiellement d'achats à bon compte alors que les investisseurs semblaient se raviser après un mouvement de vente excessif la veille dans le sillage des chiffres sur les stocks américains.
Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 46,18 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,13 dollars par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en septembre prenait 2,04 dollars à 43,75 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir nettement souffert mercredi des statistiques hebdomadaires du département américain de l'Énergie (DoE) ayant fait état d'une hausse surprise des réserves de brut aux États-Unis, sont parvenus à se reprendre ce jeudi après l'ouverture des échanges américains.

Le Brent a même atteint vers 16h35 GMT 46,30 dollars tandis que le WTI est monté au même moment jusqu'à 43,86 dollars, des plus hauts en près de trois semaines, ce qui leur a permis de totalement annuler leurs pertes de la veille.

"Je pense que (ce rebond) est principalement dû à des achats à bon compte car le marché a pu réagir de façon excessive aux inquiétudes renouvelées sur la surabondance d'offre", expliquait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Les prix du pétrole, qui avaient plongé en juillet mais tentaient de se reprendre depuis le début du mois d'août, ont souffert cette semaine de l'annonce simultanée d'une hausse de la production saoudienne à un niveau sans précédent en juillet, ainsi que d'un rebond inattendu des stocks de pétrole aux États-Unis.

A propos de ce second élément, les experts de Commerzbank estimaient également que ces données, publiés comme chaque semaine par le DoE, "ne justifiaient pas" la baisse de plus d'un dollar le baril qui s'est ensuivie mercredi.

"Le pétrole a aussi bénéficié d'une amélioration générale de l'appétit pour le risque alors que les indices boursiers américains ont percé vers de nouveaux territoires inexplorés", notait M. Razaqzada.

En outre, poursuivait-il, "aucun des rapports mensuels sur le pétrole publiés cette semaine n'a montré de surprise majeure et ils n'étaient pas tous baissiers, même si l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) a réduit ses prévisions de demande plus que ce à quoi certains ne s'attendaient".

L'AIE, bras énergétique de l'OCDE, a en effet assuré jeudi dans son rapport mensuel que le marché de l'or noir se rééquilibrerait bien d'ici l'an prochain mais a prévenu de risques sur la demande mondiale, estimant que cette dernière n'allait progresser que de 1,2 million de barils par jour l'an prochain, contre une précédente estimation de 1,3 million de barils par jour.

"La perspective de demande abaissée suggérée par l'AIE va certainement être utilisée par les ministres du pétrole du Venezuela, du Qatar et de l'Équateur pour faire pression en faveur d'un gel de la production lors de la réunion informelle du mois prochain", soulignait pour sa part Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

L'annonce lundi par le cartel d'une réunion extraordinaire a relancé les spéculations sur des mesures de gel de l'offre après l'échec en avril d'un sommet sur le sujet en présence de la plupart des membres de l'OPEP, dominée par Ryad.

Mais le fait que "la Russie exclue tout gel et la lutte pour acquérir plus de parts de marché que se livrent l'Iran et l'Arabie saoudite rendent toute action (du cartel) improbable", concluait l'analyste.

(c) AFP

Commenter Le pétrole entame une spectaculaire remontée, aidé par des achats à bon compte


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 juillet 2017 à 20:58

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes...

vendredi 21 juillet 2017 à 18:34

Le pétrole baisse dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, les investisseurs optant pour la prudence avant l'annonce du décompte hebdomadaire...

vendredi 21 juillet 2017 à 15:25

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production de l'Op…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, souffrant d'inquiétudes sur le niveau de production de...

vendredi 21 juillet 2017 à 13:32

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans les affaire…

Lagos: Les affaires judiciaires s'accumulent autour de l'ex-ministre du Pétrole du Nigeria, donnant une idée de l'ampleur de la corruption au sein...

vendredi 21 juillet 2017 à 12:11

Le pétrole monte un peu avant les réunions de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient quelque peu vendredi en cours d'échanges européens, sur fond de spéculations avant des réunions des pays...

vendredi 21 juillet 2017 à 06:46

Les cours du pétrole sans direction en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction claire vendredi matin en Asie, les investisseurs tentant de comprendre les implications d'un recul...

jeudi 20 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole termine en baisse, hésitations avant l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, marquant le pas au lendemain d'une bonne séance et sur...

jeudi 20 juillet 2017 à 18:05

Le pétrole recule dans un marché incertain avant l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, les investisseurs peinant à se positionner avant que l'Opep et ses...

jeudi 20 juillet 2017 à 17:17

ExxonMobil mis à l'amende pour non respect de sanctions liée…

Washington: Le département du Trésor a infligé jeudi une amende de 2 millions de dollars à ExxonMobil pour n'avoir pas respecté les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite