Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole baisse nettement après de multiples signes d'une offre élevée

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont baissé mercredi après plusieurs signes d'une offre toujours élevée dans le monde, parmi lesquels une hausse des stocks américains de brut ainsi qu'une accélération à un niveau sans précédent de la production saoudienne.
Le cours du baril américain de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) a perdu 1,06 dollar à 41,71 dollars sur le contrat pour livraison en septembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre, contrat de référence, a baissé de 93 cents à 44,05 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Le marché a souffert assez nettement après la publication de chiffres du département de l'Energie (DoE)", a souligné Bob Yawger, de Mizuho Securities.

Comme la semaine précédente, le DoE a fait état, dans ses chiffres hebdomadaires sur l'offre américaine, d'une hausse inattendue des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis, alors que le marché est repris depuis le début de l'été par la crainte que la surabondance mondiale perdure longtemps.

Avec une progression de plus d'un million de barils, "c'était une hausse conséquente, (...) ce qui a mis sous pression les cours du pétrole", a souligné M. Yawger, notant particulièrement que le terminal de Cushing (Oklahoma), référence des cours du WTI, avait vu ses réserves nettement augmenter.

Pour autant, d'autres détails étaient a priori plus encourageants et les cours ont d'ailleurs beaucoup hésité dans les minutes suivant la publication des chiffres.

Certes, "le fait que les stocks de brut montent pour la troisième semaine de suite, (...) c'est mauvais pour le marché, mais les baisses des réserves de produits pétroliers sont encourageantes", a remarqué dans une note Tim Evans, de Citi.

C'est surtout la chute de près de trois millions de barils des stocks d'essence qui semblait une bonne nouvelle pour les investisseurs, très inquiets ces derniers temps de leur niveau élevé, même si les cours de ce produit n'en ont apparemment pas profité.

"Les prix de l'essence ont fortement baissé car les stocks n'ont pas autant décliné que ce qu'avait annoncé l'American Petroleum Institute (API)", a avancé M. Yawger.

Cette fédération privée, qui publie ses propres estimations le mardi soir, avait fait état d'une baisse de presque quatre millions de barils.

"En fin de compte, l'idée générale, c'est qu'il reste beaucoup d'essence et que même une baisse de près de trois millions ne suffira pas à éliminer immédiatement leur excédent", a conclu M. Yawger sur le sujet.


- Série de rapports

En plus de l'influence négative des chiffres du DoE, "la seconde raison (à la timidité du marché), c'est que l'Arabie saoudite a annoncé avoir produit une quantité sans précédent de pétrole en juillet", a enchaîné Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Cette hausse, à 10,67 millions de barils par jour (bpj), était l'élément saillant du rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont Ryad est le membre dominant.

"Même si ce n'est pas inhabituel de voir les Saoudiens accélérer leur production en été face à la hausse de la demande de brut afin de générer de l'électricité, elle n'atteint normalement pas un niveau sans précédent", a écrit Matt Smith, de ClipperData

Pris dans son ensemble, ce rapport "donne aussi du grain à moudre au marché, avec une petite hausse de ses prévisions de demande mais aussi d'offre" dans le monde, a-t-il précisé.

Le rapport de l'OPEP, qui confirme en tout état de cause un possible rééquilibrage du marché l'an prochain, était le second de ce type au lendemain d'un rapport mensuel du DoE et à la veille d'une publication de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), bras énergétique de l'OCDE.

"En ce qui concerne le rapport mensuel du DoE, même s'il était moins distrayant que celui de l'OPEP, il comprenait des éléments intéressants", a rappelé M. Smith, évoquant plutôt des aspects encourageants comme la prévision d'une nette baisse de la production chinoise face au manque d'investissements.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse nettement après de multiples signes d'une offre élevée


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite