Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésitant avant la publication des stocks US

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole continuaient à osciller autour de l'équilibre mercredi, sans parvenir à opter fermement pour une direction dans un marché toujours fébrile avant la publication des stocks américains de brut et malgré des estimations encourageantes de l'American Petroleum Institute (API).
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 46,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 6 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août, dont c'est le dernier jour de cotation, lâchait à l'inverse 8 cents à 44,57 dollars.

"Les prix du pétrole ont été légèrement soutenus (mardi) durant les échanges européens, ont perdu cette avance au début des échanges américains et ont passé la seconde partie de ces derniers dans une totale atmosphère de vacances, se négociant dans des marges très étroites et avec un volume d'échanges qui diminue", commentait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Les cours du brut restaient largement inchangés ce mercredi, malgré les chiffres plutôt positifs de l'API publiés la veille.

"Après la clôture des échanges (mardi), l'American Petroleum Institute a indiqué que les stocks américains de brut avaient baissé plus fortement que prévu la semaine dernière, à savoir de 2,3 millions de barils. Si cela devait être confirmé par les données d'inventaire officielles du département américain de l'Énergie (DoE) (ce mercredi à 14H30 GMT), cela constituerait le neuvième déclin hebdomadaire consécutif dans les stocks de pétrole brut", relevaient les analystes de Commerzbank.

Mais dans la mesure où la publication des données de l'API n'a que peu influencé les prix du pétrole, M. Jakob s'attendait à ce que cet environnement caractérisé par un faible volume d'échanges se poursuive jusqu'à la fin de la semaine. A moins que le rapport hebdomadaire du DoE ne montre des variations plus importantes des stocks pétroliers américains.

Selon les analystes de Commerzbank, les investisseurs devraient se montrer plus attentifs aux chiffres sur les niveaux des réserves de produits pétroliers, dont l'offre excédentaire a particulièrement inquiété le marché ces derniers jours.

"L'API a fait état d'une hausse surprise des stocks d'essence de 805.000 barils et d'une baisse inattendue des stocks de produits distillés de 484.000 barils. Toute nouvelle augmentation des stocks d'essence au cours de la saison estivale des déplacements routiers serait un mauvais signe et pèserait ainsi sur les prix du pétrole", poursuivaient-ils.

De leur côté, les analystes interrogés par l'agence Bloomberg News s'attendaient, selon une prévision médiane, à ce que le rapport du DoE montre une baisse des réserves de brut plus modeste, de 2 millions de barils, ainsi qu'un déclin des stocks d'essence de 500.000 barils et une hausse en revanche de 1,254 million de barils des réserves de produits distillés (dont le gazole, le fioul de chauffage, et le kérosène).

Une autre statistique sera scrutée par les investisseurs: celle de la production américaine, dont le déclin continu depuis plusieurs mois a contribué à rassurer le marché, alors que le nombre de puits de forage en activité aux États-Unis est ressorti en hausse au cours des deux dernières semaines.

Malgré cette légère progression toutefois, les experts de Commerzbank estiment que la tendance à la baisse de la production américaine devrait se poursuivre, d'autant que l'Energy Information Administration anticipe un déclin de 99.000 barils par jour de la production de pétrole de schiste aux États-Unis le mois prochain.

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésitant avant la publication des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 juillet 2017 à 20:58

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes...

vendredi 21 juillet 2017 à 18:34

Le pétrole baisse dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, les investisseurs optant pour la prudence avant l'annonce du décompte hebdomadaire...

vendredi 21 juillet 2017 à 15:25

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production de l'Op…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, souffrant d'inquiétudes sur le niveau de production de...

vendredi 21 juillet 2017 à 13:32

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans les affaire…

Lagos: Les affaires judiciaires s'accumulent autour de l'ex-ministre du Pétrole du Nigeria, donnant une idée de l'ampleur de la corruption au sein...

vendredi 21 juillet 2017 à 12:11

Le pétrole monte un peu avant les réunions de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient quelque peu vendredi en cours d'échanges européens, sur fond de spéculations avant des réunions des pays...

vendredi 21 juillet 2017 à 06:46

Les cours du pétrole sans direction en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction claire vendredi matin en Asie, les investisseurs tentant de comprendre les implications d'un recul...

jeudi 20 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole termine en baisse, hésitations avant l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, marquant le pas au lendemain d'une bonne séance et sur...

jeudi 20 juillet 2017 à 18:05

Le pétrole recule dans un marché incertain avant l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, les investisseurs peinant à se positionner avant que l'Opep et ses...

jeudi 20 juillet 2017 à 17:17

ExxonMobil mis à l'amende pour non respect de sanctions liée…

Washington: Le département du Trésor a infligé jeudi une amende de 2 millions de dollars à ExxonMobil pour n'avoir pas respecté les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite