Menu
RSS

Le pétrole peine à accrocher un cap malgré le coup d'Etat en Turquie

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole hésitaient sur la marche à suivre lundi en cours d'échanges européens, évoluant à proximité de l'équilibre dans un marché prudent après le coup d'État avorté au cours du week-end en Turquie.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 47,62 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1 cent par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août perdait 5 cents à 45,90 dollars.

"La tentative de coup d'État militaire en Turquie a laissé le marché pétrolier relativement insensible avec des échanges ce lundi presque au niveau" de ceux de vendredi, relevaient les analystes de JBC Energy.

De fait, après avoir grimpé dans le sillage immédiat de l'annonce du putsch en Turquie, les cours de l'or noir ont annulé leurs gains pendant le week-end, à mesure que la tentative de renversement du pouvoir semblait maîtrisée.

Au moins 290 personnes ont été tuées en Turquie pendant la tentative de coup d'État d'un groupe de membres des forces armées dans la nuit de vendredi à samedi, selon un bilan officiel communiqué dimanche.

Les autorités turques, qui l'attribuent à des militaires proches du prédicateur Fetullah Gülen, ex-allié de M. Erdogan dont il est devenu la bête noire, ont multiplié depuis les coups de filet dans les rangs de l'armée et de la justice.

Même si la Turquie n'est qu'un producteur marginal de brut, le pays est un acteur majeur de l'infrastructure pétrolière et gazière du fait de sa position géographique stratégique, soulignaient les analystes de JBC Energy.

"C'est un important pays de transit pour le pétrole", ajoutaient les analystes de Commerzbank, rappelant que des oléoducs dont la capacité de débit quotidienne était de plus de 3 millions de barils traversaient le territoire turc, transportant du pétrole depuis les champs pétrolifères de la mer Caspienne et du nord de l'Irak vers le port méditerranéen turc de Ceylan.

Le pétrole est également acheminé par voie maritime depuis la Russie et la mer Caspienne vers la Méditerranée via les détroits du Bosphore et des Dardanelles, expliquaient les analystes de Commerzbank, jugeant pour cette raison que "toute obstruction des voies de transport resserrerait significativement l'offre" de pétrole.

Par ailleurs, ajoutaient-ils, la Turquie est également un important consommateur de pétrole, dont la demande a connu une croissance dynamique au cours des dernières années.

Or, comme le pays ne produit quasiment pas de brut lui-même, il en importe la plus grosse partie (plus de 90% selon l'Energy Information Administration, une antenne du département américain de l'Énergie), ce qui signifie que tout recul de la demande turque d'or noir - en raison de l'incertitude de la situation politique - pourrait avoir des répercussions importantes sur le marché pétrolier, poursuivait-on chez Commerzbank.

De même, la situation en Libye semblait loin d'être normalisée en dépit de l'annonce début juillet de la fusion des deux compagnies pétrolières nationales rivales.

Selon des informations parvenues au cours du week-end, les exportations de pétrole depuis le port (oriental) d'Hariga ont en effet été bloquées par des gardes exigeant que soient payés leurs salaires en retard, rapportait Bjarne Schieldrop, analyste chez Seb Markets.

"La Libye reste un élément imprévisible dans l'équilibre global du marché pétrolier", concluait-il.

(c) AFP

Commenter Le pétrole peine à accrocher un cap malgré le coup d'Etat en Turquie

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 29 juin 2017 à 07:15

Le pétrole poursuit sa timide remontée en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de remonter en Asie jeudi, profitant de l'annonce d'une baisse de la production américaine de brut.

mercredi 28 juin 2017 à 21:03

Le pétrole profite d'une baisse de la production aux Etats-U…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la séance en hausse mercredi, le marché accueillant positivement l'annonce d'une baisse de...

mercredi 28 juin 2017 à 18:50

Le pétrole monte grâce au repli des réserves américaines d'e…

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse mercredi en fin d'échanges européens, portés par la baisse des réserves d'essence et...

mercredi 28 juin 2017 à 16:49

USA: hausse surprise des stocks de brut, les réserves d'esse…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis tandis que les réserves d'essence...

mercredi 28 juin 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York avant un rappor…

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère baisse mercredi à New York, le marché attendant avec fébrilité...

mercredi 28 juin 2017 à 12:58

Le pétrole baisse un peu, l'offre surabondante pèse

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, la surabondance persistante de l'offre pesant de nouveau sur...

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite