Menu
RSS

Le pétrole rebondit timidement après sa forte chute dans le sillage des stocks US

  • Écrit par Cours du baril
prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole tentaient de se reprendre vendredi en cours d'échanges européens, bénéficiant d'achats à bon compte après avoir dégringolé la veille sous l'effet d'une baisse bien moins importante que prévu des stocks américains de brut.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 46,73 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 33 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août gagnait 36 cents à 45,50 dollars.

Le marché pétrolier a répondu au rapport officiel (de mercredi) sur les stocks (de pétrole) avec des pertes massives, relevaient les analystes de Commerzbank, alors que Brent comme WTI ont chuté de plus de 5,5 % entre l'ouverture et la clôture des échanges.

Le cours de la référence européenne du brut est même tombé mercredi vers 17H15 GMT jusqu'à 46,15 dollars tandis que son homologue américain a atteint au même moment 44,87 dollars, des plus bas en deux mois.

Les données hebdomadaires de l'EIA (Energy Information Administration, une antenne du département américain de l'Énergie, DoE) ont montré un déclin moins important que prévu de 2,2 millions de barils des stocks américains de brut, tandis qu'une baisse dérisoire des réserves d'essence a ravivé des inquiétudes déjà existantes concernant une surabondance (d'offre) cet été, soulignaient les analystes de JBC Energy.

Le marché s'est en effet trouvé cruellement déçu par les chiffres du DoE alors que les données de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) publiées la veille lui avait fait miroiter un recul de 6,7 millions de barils des réserves de brut aux États-Unis lors de la semaine qui s'est achevée le 1er juillet.

Déception aussi du côté des produits pétroliers: les stocks d'essence n'ont décliné que de 100.000 barils quand les experts de Bloomberg tablaient sur un repli de 350.000 barils et ceux de l'API sur un recul de 3,6 millions de barils. Les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont perdu 1,6 million de barils, plus que ce que prévoyaient les experts de Bloomberg (500.000 barils) mais moins que la baisse prédite par l'API (2,3 millions de barils).

En revanche, la production de pétrole brut américaine a chuté de près de 200.000 barils par jour par rapport à la semaine précédente, ce que le marché semble avoir complètement ignoré, rappelaient les analystes de Commerzbank.

Les préoccupations persistantes d'offre excédentaire ont plafonné à plusieurs reprises toute progression des gains, estimait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM, ajoutant que les dernières données jugées décevantes du DoE pourraient accroître la pression à la baisse sur les prix.

Les experts de Commerzbank se voulaient toutefois plus rassurants sur les perspectives d'évolution des cours du brut, jugeant que ceux-ci ne devraient guère s'éloigner du seuil des 50 dollars le baril en raison de la situation qui reste tendue au Nigeria, en proie à une recrudescence des attaques de rebelles visant des installations pétrolières.

En outre, poursuivaient-ils, même si deux importantes terminaux pétroliers sont supposés rouvrir d'ici une semaine en Libye, alors que les deux compagnies pétrolières nationales rivales ont annoncé leur fusion dimanche, la situation sécuritaire reste tendue de façon générale.

Dans le passé récent, des annonces d'exportations en hausse se sont révélées prématurées, avertissaient les experts de Commerzbank.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rebondit timidement après sa forte chute dans le sillage des stocks US

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 28 juin 2017 à 21:03

Le pétrole profite d'une baisse de la production aux Etats-U…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la séance en hausse mercredi, le marché accueillant positivement l'annonce d'une baisse de...

mercredi 28 juin 2017 à 18:50

Le pétrole monte grâce au repli des réserves américaines d'e…

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse mercredi en fin d'échanges européens, portés par la baisse des réserves d'essence et...

mercredi 28 juin 2017 à 16:49

USA: hausse surprise des stocks de brut, les réserves d'esse…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis tandis que les réserves d'essence...

mercredi 28 juin 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York avant un rappor…

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère baisse mercredi à New York, le marché attendant avec fébrilité...

mercredi 28 juin 2017 à 12:58

Le pétrole baisse un peu, l'offre surabondante pèse

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, la surabondance persistante de l'offre pesant de nouveau sur...

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite