Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole dégringole sur fond d'incertitudes macroéconomiques accrues

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole s'affichaient en forte baisse mardi en fin d'échanges européens, creusant nettement leurs pertes sur fond de regain d'aversion pour le risque des investisseurs à la suite du référendum britannique et d'appréciation du dollar.
Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 48,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 2,03 dollars par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août perdait 2,14 dollars à 46,85 dollars par rapport à la clôture de vendredi, le marché américain étant resté fermé lundi en raison d'un jour férié aux États-Unis.

Les cours du Brent et du WTI, caractérisés par une forte volatilité depuis le début de la semaine, ont plongé mardi dès le début des échanges asiatiques, un mouvement qui ne s'est pas démenti lorsque les investisseurs américains ont fait leur retour sur le marché après un long week-end en raison de la fête nationale du 4 juillet.

Selon Fawad Razaqzada, analyste chez City Index, un ensemble de facteurs expliquent cette chute des prix: "le renforcement du dollar, la hausse de l'aversion au risque en raison de la saga Brexit qui se poursuit et pour couronner le tout, il y a aussi les aspects fondamentaux relatifs à l'offre et à la demande à considérer".

L'analyste précisait ainsi que selon le cabinet privé Genscape, les réserves au terminal de Cushing (Oklahoma, centre-sud), qui servent de référence au prix du pétrole échangé à New York, devraient augmenter de 230.000 barils cette semaine.

"Avec les attentes de voir une offre qui reste élevée ainsi que des inquiétudes concernant des perspectives de croissance qui restent incertaines, un léger mouvement baissier vers les plus bas de juin ne serait pas surprenant", estimait pour sa part Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Les marchés s'inquiètent en effet de la vigueur de la reprise économique au Royaume-Uni depuis la décision des Britanniques de sortir de l'Union européenne lors du référendum du 23 juin.

Ces inquiétudes étaient exacerbées mardi par le fort ralentissement de l'indice PMI d'activité dans le secteur des services du pays en juin et par des annonces de la Banque d'Angleterre (BoE) visant à inciter les banques à ouvrir les vannes du crédit.

Dans le sillage de ces annonces, le dollar s'est renforcé face à l'euro et à la livre britannique, ce qui a également pesé sur les achats d'or noir, libellés en billets verts et donc rendus plus onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, M. Razaqzada soulignait le rôle joué par les investisseurs spéculatifs, qui ont massivement abandonné leurs positions longues nettes (c'est-à-dire des positions acheteuses) la semaine dernière, suite au vote en faveur du Brexit.

En outre, "un rapport (du cabinet norvégien Rystad Energy, NDLR) a révélé que les réserves courantes de pétrole brut exploitable aux États-Unis sont estimées à 264 milliards de barils - plus que celles de l'Arabie saoudite et de la Russie, qui devraient s'établir à 212 milliards et 256 milliards de dollars respectivement", ont souligné les analystes de PVM.

(c) AFP

Commenter Le pétrole dégringole sur fond d'incertitudes macroéconomiques accrues


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite