Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole en petite baisse dans un marché hésitant sur la direction à prendre

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient légèrement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs étant partagés entre de nouvelles interruptions de production à prévoir au Nigeria et une normalisation de la situation libyenne laissant présager une hausse prochaine des exportations d'or noir.
Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 50,17 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 18 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), resté fermé en raison d'un jour férié aux États-Unis, le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août perdait 13 cents à 48,86 dollars.

"Les prix du pétrole ont oscillé (ce lundi) à proximité de l'équilibre, pris d'un côté par des informations selon lesquelles des rebelles nigérians ont attaqué plusieurs cibles dans le pays, et de l'autre par des nouvelles en provenance de Libye concernant un consensus sur une approche unifiée pour les exportations", relevait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Dimanche, les Vengeurs du delta du Niger (NDA), groupe rebelle nigérian, a revendiqué cinq nouvelles attaques contre des infrastructures pétrolières et gazières dans l'État du Delta, dans le sud du Nigeria, d'où provient une grande partie de l'or noir du premier producteur d'Afrique.

Ces opérations de sabotage sont les dernières d'une longue série depuis le début de l'année dans le pays, ce qui a largement contribué au rebond des cours pétroliers depuis leurs plus bas de janvier et février.

Mais d'un autre côté, l'annonce dimanche de la fusion entre la Compagnie nationale de pétrole (NOC) libyenne et sa rivale basée dans l'Est du pays était de mauvais augure pour le marché, car elle laissait présager une augmentation de l'offre de cet autre producteur africain.

"Les deux compagnies pétrolières rivales de Libye se sont accordées pour fusionner dans ce qui est vu comme une étape importante pour restaurer la production de pétrole à ses niveaux d'avant-crise d'environ 1,5 million de barils par jour", expliquaient les analystes de PVM.

Ainsi, si l'accord de fusion est entériné, "il aura des conséquences réelles et considérables sur l'équilibre du marché pétrolier en 2017, annulant potentiellement tout déficit prévu", précisait Bjarne Schieldrop, analyste chez Seb Markets.

Par ailleurs, les investisseurs devaient également digérer une nouvelle hausse hebdomadaire du nombre de puits de forage en activité aux États-Unis, la société de services pétroliers Baker Hughes en ayant décompté 11 de plus ce vendredi, ce qui pourrait risquer de compromettre la baisse quasi continue de la production américaine observée depuis le début de l'année.

Cette hausse du nombre de puits en activité "était la quatrième au cours des cinq dernières semaines, de même que la plus importante cette année", commentaient les analystes de Commerzbank.

"Cela dit, il faudra un certain temps avant que l'augmentation de l'activité de forage se reflète dans une production pétrolière plus élevée", relativisaient-ils.

(c) AFP


Commenter Le pétrole en petite baisse dans un marché hésitant sur la direction à prendre


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, selon des chiffres publiés...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite