Menu
RSS

Le pétrole monte, aidé par de nouvelles perturbations de l'offre au Nigeria

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole s'affichaient en hausse lundi en cours d'échanges européens, dans un marché regagné par l'optimisme face à des perspectives encourageantes de rééquilibrage entre l'offre et la demande, grâce notamment à de nouvelles interruptions de production au Nigeria.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 50,55 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 20 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août gagnait 17 cents à 49,16 dollars.

"Les prix du pétrole sont en hausse malgré une augmentation du nombre de puits de forage en activité aux États-Unis (4 des 5 dernières semaines ont vu une progression de l'activité de forage)", relevaient Michael van Dulken et Augustin Eden, analystes chez Accendo Markets.

La société de services pétroliers Baker Hughes a en effet annoncé vendredi une progression de 11 unités du nombre de puits de pétrole en activité, ce qui aurait pu faire douter des perspectives de baisse de la production américaine, mais a semblé passer pratiquement inaperçu.

Cependant, selon les analystes d'Accendo Markets, ce décompte baissier pour les cours a été facilement contrebalancé par de nombreux facteurs haussiers, dont une production nigériane au plus bas depuis trente ans, des stocks américains de brut qui déclinent et des propos du ministre saoudien de l'Énergie Khaled al-Faleh, qui a répété que le marché pétrolier était en voie de rééquilibrage.

Dimanche, les Vengeurs du delta du Niger (NDA), groupe rebelle nigérian, a revendiqué cinq nouvelles attaques contre des infrastructures pétrolières et gazières dans l'État du Delta, dans le sud du Nigeria, d'où provient une grande partie de l'or noir du premier producteur d'Afrique.

Ces opérations de sabotage sont les dernières d'une longue série depuis le début de l'année revendiquées par les Vengeurs qui, comme d'autres rebelles nigérians avant eux, réclament une meilleure redistribution des revenus pétroliers et une plus grande autonomie politique.

Mais pour Bjarne Schieldrop, analyste chez Seb Markets, le fait que la production pétrolière libyenne puisse reprendre son cours normal sous peu limitait le potentiel de progression des prix.

La Compagnie nationale de pétrole (NOC) et sa rivale basée dans l'Est libyen ont en effet annoncé dimanche leur fusion, mettant fin à deux ans de division au sein de cette institution qui gère la principale source de revenu du pays.

L'accord doit encore être approuvé par les deux parlements indépendants mais s'il était effectivement entériné, "il aura des conséquences réelles et considérables sur l'équilibre du marché pétrolier en 2017, annulant potentiellement tout déficit prévu", précisait M. Schieldrop.

Aussi, rien n'indique que la spectaculaire progression qu'ont connue les cours pétroliers au premier semestre 2016 puisse se poursuivre durant la seconde partie de l'année, estimait Tamas Varga, analyste chez PVM.

"Les derniers chiffres suggèrent que la croissance des stocks mondiaux de pétrole va ralentir considérablement dans la seconde moitié de l'année mais l'offre continuera à excéder la demande, surtout si les problèmes (d'interruptions) de production sont résolus", jugeait l'analyste.

Aussi ce dernier prévoyait-il que les prix du pétrole au second semestre ne devraient pas en moyenne être supérieurs à ceux du premier semestre, et que le Brent, contrairement aux dernières prévisions, ne devrait pas dépasser en moyenne 48,02 dollars le baril dans les six mois à venir.

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte, aidé par de nouvelles perturbations de l'offre au Nigeria

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite