Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole plonge dans le sillage des autres marchés, inquiets des répercussions du Brexit

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole s'enfonçaient dans le rouge lundi en fin d'échanges européens, subissant les répercussions de la dégringolade des autres marchés financiers consécutive au vote du Royaume-Uni jeudi en faveur d'une sortie de l'Union européenne (UE).
Vers 16H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 47,15 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 1,26 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance lâchait 1,33 dollar à 46,31 dollars.

Après avoir un temps hésité sur la marche à suivre, puis amorcé une timide tentative de rebond qui a tourné court, les prix du pétrole sont repartis franchement en baisse à la mi-journée en Europe, entraînés dans la tourmente des Bourses européennes et de Wall Street, et pris dans les turbulences du marché des changes.

Je pense que les prix du pétrole déclinent en raison de la combinaison de deux facteurs. L'incertitude économique et politique est omniprésente après le vote en faveur du Brexit (pour British Exit, NDLR) et cela pèse sur des marchés sensibles au risque dans l'ensemble, tandis que dans le même temps le dollar progresse en raison du fait qu'il est perçu comme une valeur refuge, relevait Fawad Razaqzada, analyste chez City Index.

Le poids des nombreuses incertitudes entourant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne continuait en effet à faire boire la tasse aux marchés lundi, les valeurs bancaires et la livre sterling payant le prix le plus élevé.

Les prix du pétrole ont confirmé leur récente faiblesse, entraînés à la baisse par un dollar plus ferme ainsi que par des craintes d'une demande plus faible, ce qui signifierait que les excédents de stocks diminuent à un rythme plus lent, abondait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Les cours pétroliers se trouvaient en effet sous pression en raison d'un renforcement du dollar face à l'euro et à la livre britannique, le billet vert étant considéré comme une valeur refuge en période de grande incertitude.

Or, toute appréciation du dollar renchérit les achats de pétrole, libellés dans cette monnaie, pour les investisseurs dotés d'autres devises, pesant sur les prix.

En outre, les investisseurs s'inquiétaient des conséquences à plus long terme de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, et notamment de ses possibles effets sur la demande d'or noir.

Il est possible que les agences de l'énergie révisent à la baisse leurs estimations de demande dans les mois à venir. Mais tout effet (sur les prix du pétrole) devrait cependant être limité si l'on suppose que (le Brexit) ne concerne que le Royaume-Uni et qu'il n'y aura pas d'effet boule de neige sur l'Europe dans son ensemble ou sur d'autres régions, relevaient les analystes de Commerzbank.

Mais le pétrole étant un marché tiré par l'offre, la nouvelle baisse du nombre de puits en activité (aux États-Unis), si elle se poursuit, devrait contribuer à réduire les inquiétudes de voir la production américaine augmenter à nouveau. Ainsi, l'effet du Brexit devrait être limité sur les prix pétroliers, concluait M. Razaqzada.

(c) AFP

Commenter Le pétrole plonge dans le sillage des autres marchés, inquiets des répercussions du Brexit


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite