Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte, les investisseurs croyant moins au Brexit

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont monté jeudi, obéissant à l'optimisme général des marchés financiers sur un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne au moment où les Britanniques votaient sur le sujet.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août a gagné 98 cents à 50,11 dollars sur le New York Mercantile Exchange, effaçant entièrement sa baisse de la veille.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a avancé de 1,03 dollar à 50,91 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Si les cours ont monté aujourd'hui, c'est qu'il y a moins d'inquiétudes sur un Brexit, a estimé Phil Flynn, de Price Futures Group.

Des millions de Britanniques votaient jeudi sur leur appartenance à l'Union européenne et, même si ce scrutin aux enjeux énormes était suivi avec fébrilité à travers le monde, les investisseurs se montraient plutôt optimistes après que le tout dernier sondage en date a donné l'avantage au camp du maintien.

Le marché semble mieux gérer cette histoire de Brexit, ce qui lui redonne de l'élan, alors qu'il avait baissé hier sur fond d'inquiétude quant aux perspectives de demande à cause des incertitudes sur le scrutin, a insisté M. Flynn.

Cet optimisme favorisait par ailleurs l'euro par rapport au dollar et l'affaiblissement du billet vert bénéficiait en retour au marché pétrolier, car il est libellé en monnaie américaine et en devient donc plus intéressant.

On ne peut pas savoir si les Bourses et les devises vont pouvoir se maintenir à ces niveaux, mais, pour l'heure, la tendance des marchés semble alimenter l'appétit pour le risque, ce qui soutient les cours pétroliers, a renchéri dans une note Tim Evans, de Citi.

Dans ce contexte, l'actualité du marché pétrolier passait au second plan, même si des observateurs estimaient que certains investisseurs réévaluaient plus favorablement des chiffres publiés la veille par le département américain de l'Energie (DoE) sur l'état de l'offre aux Etats-Unis.

- Victoire de l'Opep ?

Le marché pétrolier n'avait pas salué mercredi l'annonce par le DoE d'une baisse bien moindre que prévu des stocks de brut la semaine précédente, d'autant que les réserves d'essence avaient monté.

Mais si on regarde les chiffres sur la production, elle a encore baissé de 39.000 barils par jour (b/j), a nuancé James Williams, de WTRG Economics, soulignant que cela représentait une chute de plus de 900.000 b/j depuis un an.

Le déclin persistant de la production américaine est une lueur d'espoir depuis le printemps pour des investisseurs toujours soucieux de la quantité élevée d'or noir à travers le monde.

Néanmoins, certains analystes s'inquiètent de voir le nombre de puits actifs aux Etats-Unis commencer à augmenter de semaine en semaine après avoir chuté pendant plus d'un an, ce que certains interprètent comme le signe avancé de rebond de la production.

La production ne va pas s'arrêter de baisser parce que le décompte des puits rebondit un peu, a minimisé M. Williams. On est bien en-dessous de ce qui permettrait de faire repartir la production en hausse: pour cela il en faudrait le double.

Pour lui, la baisse durable de la production américaine validait la stratégie de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui s'abstient depuis la fin 2014 d'abaisser sa production dans l'objectif plus ou moins avoué de réduire la concurrence internationale par de bas prix.

Enfin, parmi les éléments favorables dans les chiffres du DoE, la demande d'essence a atteint la semaine dernière un niveau sans précédent aux Etats-Unis, a noté M. Flynn.

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte, les investisseurs croyant moins au Brexit


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 24 juillet 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York après une promesse de …

New York: Les cours du pétrole progressaient à l'ouverture à New York lundi, l'Arabie saoudite ayant assuré vouloir limiter ses exportations à...

lundi 24 juillet 2017 à 14:36

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017 à 12:58

Le pétrole remonte, l'Arabie Saoudite limite ses exportation…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, l'Arabie saoudite ayant déclaré vouloir limiter ses exportations après la...

lundi 24 juillet 2017 à 05:56

Le pétrole en légère hausse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés en légère hausse lundi, avant la réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

lundi 24 juillet 2017 à 05:07

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite