Menu
RSS

Le pétrole déçu par une baisse des stocks américains inférieure aux attentes

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole déclinaient mercredi en fin d'échanges européens, repassant sous les 50 dollars le baril dans le sillage de la publication des derniers chiffres sur les stocks américains de brut, qui ont décliné moins qu'attendu.
Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 49,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 81 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, lâchait 75 cents à 49,10 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, orientés à la hausse depuis le début des échanges, sont repassés dans le rouge après la publication du rapport du département américain de l'Énergie (DoE), qui a révélé un déclin des réserves américaines de brut moins important que ce que le marché anticipait.

Lors de la semaine achevée le 17 juin, les réserves commerciales de brut ont reculé de 900.000 barils à 530,6 millions de barils aux États-Unis, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur un recul de 1,5 million.

Vu le contexte d'espoir de réduction de l'offre mondiale, les chiffres du DoE sont encore plus décevants par rapport aux données de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) qui avait fait état la veille d'une chute de 5,2 millions de barils de brut.

Par ailleurs, les stocks d'essence ont augmenté de 600.000 barils, alors que les experts de Bloomberg comme l'API s'attendaient à un déclin, respectivement d'un million et de 1,5 million.

Les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont elles aussi progressé, de 200.000 barils, se situant entre les prévisions des experts de Bloomberg, qui tablaient sur une progression d'un million, et les données de l'API, qui avait annoncé un recul de 1,7 million.

"Le marché pétrolier est un peu pénalisé par les derniers chiffres sur les stocks américains mais on peut aussi légitimement considérer que beaucoup d'investisseurs effectuent des prises de bénéfices après la bonne tenue des cours ces dernières séances, sous l'effet d'un dollar américain affaibli" et avant l'échéance de jeudi, estimait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Le Royaume-Uni doit en effet se prononcer ce jeudi, lors d'un référendum, sur son maintien ou non au sein de l'Union européenne (UE), un scrutin dont l'issue hautement incertaine devrait entraîner une volatilité accrue sur les marchés à l'approche des premiers résultats.

"Le référendum britannique sur l'appartenance à l'UE représente un risque de marché important, même si le marché pétrolier a répercuté plus marginalement cette crainte" que les marchés d'actions et des changes, jugeait M. Dembik.

Dans ce contexte, le nouveau recul de la production américaine, qui a encore reculé de 39.000 barils par jour (b/j) à 8,677 mbj, ne suffisait pas à soutenir les cours.

"Sur le plus long terme, les investisseurs restent aussi prudents concernant l'évolution des prix, certains craignant une reprise à la hausse de la production américaine dans les mois à venir" dans la mesure où la hausse des cours pourrait encourager certains producteurs de schiste américains à relancer leurs installations pétrolières.

(c) AFP


Commenter Le pétrole déçu par une baisse des stocks américains inférieure aux attentes

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

lundi 26 juin 2017 à 17:59

Le pétrole peine à trouver une direction

Londres: Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en fin d'échanges européens, oscillant faiblement autour de l'équilibre après la...

lundi 26 juin 2017 à 15:33

Le pétrole ouvre en hausse à New York, aidé par le dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère hausse lundi à New York, aidés par des achats à...

lundi 26 juin 2017 à 12:42

Le pétrole tente de se reprendre mais reste affaibli

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu lundi en cours d'échanges européens, tentant timidement de se reprendre après la dégringolade de...

lundi 26 juin 2017 à 07:38

Le pétrole rebondit légèrement en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse lundi en Asie, rebondissant après une semaine qui a vu l'or noir...

vendredi 23 juin 2017 à 21:05

Le pétrole se reprend un peu à la fin d'une dure semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, parvenant à se reprendre un peu à la fin...

vendredi 23 juin 2017 à 18:11

Le pétrole essaie de se reprendre après sa récente faiblesse

Londres: Les prix du pétrole évoluaient en légère hausse vendredi en fin d'échanges européens, essayant péniblement de se maintenir en hausse sur...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite