Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se replie avant les stocks américains et le référendum britannique

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole perdaient du terrain mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après deux jours de forte hausse, sur fond d'incertitudes ravivées à l'approche du référendum de jeudi au Royaume-Uni et avant la publication mercredi des stocks américains de brut.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 50,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 44 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet, dont c'est le dernier jour de cotation, lâchait 41 cents à 48,96 dollars.

"Bien que les prix du pétrole ont repris leur tendance haussière de 2016, ils se sont déjà ravisés", sur fond de "craintes renouvelées d'un Brexit (pour "British Exit") et avant les données sur les réserves américaines (de brut) de l'American Petroleum Institute (API) ce mardi (après la clôture des échanges américains) et les chiffres du département américain de l'Énergie (DoE) mercredi", relevait Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

Le destin des cours pétroliers semble en effet davantage lié depuis une semaine aux évolutions des autres marchés mondiaux, ballotés au gré des sondages donnant le camp du maintien ou de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE) gagnant lors du référendum de ce jeudi.

Ainsi, la faiblesse du dollar, dont les prix du brut profitaient depuis vendredi - puisqu'ils sont libellés en billets verts -, était elle-même largement une conséquence d'un regain d'appétit pour le risque sur les marchés, alors que le spectre d'un Brexit semblait s'estomper depuis la fin de la semaine dernière.

Plusieurs sondages sont en effet allés dans ce sens au cours du week-end, au moment où reprenait la campagne électorale sur le sujet après quelques jours d'interruption en raison du meurtre d'une députée anti-Brexit, et cet "optimisme croissant concernant un maintien du Royaume-Uni dans l'UE a entraîné les prix du pétrole significativement en hausse ces derniers jours", soulignaient les analystes de Commerzbank.

Mais l'humeur des investisseurs semblait de nouveau plus mitigée mardi, alors que la date du scrutin se rapprochait à grands pas, et que le marché se montrait prudent avant les derniers chiffres sur les stocks américains de brut, dont l'API livrera ses propres estimations dès ce mardi.

"Avec l'incertitude qui monte à l'approche du vote sur le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l'UE (ce jeudi), les prix du pétrole pourraient évoluer de façon désordonnée alors que l'aversion au risque laisse la plupart des investisseurs à l'écart" du marché, estimait ainsi Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

De leur côté, les analystes de Commerzbank jugeaient que la confiance actuelle quant à l'issue du référendum était sans doute exagérée alors que ces derniers jours ont prouvé combien l'opinion publique pouvait se retourner rapidement. "Dans ce contexte, les pertes enregistrées (ce mardi) par les cours sont logiques", ajoutaient-ils.

Par ailleurs, le fait qu'au Nigeria, les rebelles et le gouvernement semblent avoir conclu un cessez-le-feu de trente jours plaidait également selon eux en faveur d'un repli des prix car cela signifie qu'il y a un facteur de risque en moins pesant sur le marché pétrolier, en tout cas temporairement.

(c) AFP


Commenter Le pétrole se replie avant les stocks américains et le référendum britannique


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite