Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole décroche sous la pression du Brexit et du dollar

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole dévissaient fortement jeudi en fin d'échanges européens, lestés par des craintes grandissantes pour la croissance mondiale en cas de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et pénalisés en outre par le net renchérissement du dollar.
Vers 16H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 47,26 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,71 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet perdait 1,64 dollar à 46,37 dollars.

"Le prix du pétrole s'est enfoncé pour un sixième jour, signe que les investisseurs haussiers sont en train de définitivement quitter la partie après que les cours se sont hissés au-dessus des 50 dollars le baril (fin mai) et alors que le dollar grimpe", relevait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Une forte appréciation du dollar ce jeudi renforçait en effet la pression à la baisse sur les cours de l'or noir, libellés dans cette monnaie et donc rendus plus onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le Brent a ainsi plongé vers 16H00 GMT jusqu'à 47,09 dollars, au plus bas en cinq semaines, tandis que le WTI est tombé vers 14H50 GMT jusqu'à 46,16 dollars, un minimum en plus d'un mois.

Mais Brent comme WTI étaient surtout pris, à l'image de la plupart des marchés mondiaux, dans la tourmente alimentée par la probabilité, grandissante suivant les derniers sondages, de voir le Royaume-Uni quitter l'Union européenne (UE) à l'issue d'un référendum prévu le 23 juin.

Le fait que la Réserve fédérale américaine (Fed) "se soit déclarée inquiète d'un vote en faveur du Brexit (une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, NDLR) signifie qu'elle voit d'importantes conséquences potentielles pour les États-Unis et la croissance mondiale, ce qui est mauvais pour la demande de pétrole (et celle de matières premières en général)", expliquait Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

Dans ce contexte, l'analyste jugeait qu'après que le WTI et le Brent ont gagné respectivement 80% et 90% depuis leurs plus bas du début d'année, des prises de bénéfices devraient lester le marché avant le vote de la semaine prochaine.

Par ailleurs, sur le front des fondamentaux de l'offre et de la demande propres au marché pétrolier, M. Lawler relevait que le retour à plein régime de la production canadienne après les interruptions de production dues aux feux de forêt avait compensé la baisse de l'offre américaine, encore confirmée mercredi par une baisse des stocks de brut et de la production de pétrole aux États-Unis.

"La production canadienne redémarre finalement, la production des membres autres (que le Nigeria) de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) continue à dépasser nos attentes et la récente reprise des prix crée le risque que la production des pays hors-OPEP décline moins qu'attendu, en particulier aux États-Unis", résumaient les analystes de Goldman Sachs, estimant que la reprise des prix observée depuis le début de l'année restait fragile.

"Nous nous attendons en particulier à ce que le déficit du second semestre 2016 reste modeste étant donné les prix actuels et qu'un retour à la surabondance est probable au premier trimestre 2017, avant que (le niveau des) stocks se normalise d'ici la fin 2017", concluait Goldman Sachs.

(c) AFP

Commenter Le pétrole décroche sous la pression du Brexit et du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite