Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole en baisse pour une quatrième séance consécutive, dans un marché en proie à la défiance

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole continuaient à se replier mardi en cours d'échanges européens, lestés par une atmosphère générale d'aversion au risque sur les marchés à l'approche de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) et du référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 49,68 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en déclin de 67 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet lâchait 75 cents à 48,13 dollars.

Les prix du pétrole ont besoin d'une pause à court terme étant donné (leur) récente flambée, alors que le marché fait le point sur des évolutions macroéconomiques plus larges, relevaient les analystes d'Energy Aspects.

Selon ces derniers, les données économiques pauvres provenant de nombreuses parties du monde, la prochaine réunion de la Fed (qui s'achève mercredi) et les incertitudes autour du Brexit (une sortie éventuelle du Royaume-Uni de l'UE), pèsent toutes sur le moral des investisseurs.

En outre, les cours du brut étaient également lestés par la reprise des activités de forage aux États-Unis, qui s'est confirmée la semaine dernière pour la seconde semaine consécutive avec une nouvelle augmentation du nombre de puits en activité.

Des inquiétudes du côté de la demande revenaient également tarauder les investisseurs, après notamment des chiffres mitigés sur l'économie chinoise.

Ainsi, les prix ont chuté d'un bon 6% par rapport à leurs plus hauts en huit mois atteints jeudi dernier (dans le cas du Brent), soulignaient les analystes de Commerzbank, imputant également ce déclin non pas à des nouvelles fraîches sur le front pétrolier, mais à un changement plus général de sentiment sur les marchés mondiaux.

Or, les prix du pétrole ne peuvent ignorer cette humeur négative du marché, d'autant plus que la majorité des investisseurs financiers spéculatifs continuent à parier sur la hausse des cours, ajoutait-on chez Commerzbank.

Les analystes d'Energy Aspects estimaient toutefois que cette correction des prix à court terme ne devrait pas compromettre la baisse de l'offre qui est en cours.

Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a laissé inchangées ses prévisions de demande de pétrole et d'offre hors-OPEP. Elle pense que l'équilibre sera restauré plus rapidement sur le marché pétrolier grâce aux interruptions de production au Canada et au Nigeria, précisaient les experts de Commerzbank.

Dans son propre rapport mensuel publié ce mardi, l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) va dans le même sens que le cartel, anticipant que la consommation mondiale de pétrole augmentera plus que prévu en 2016 et conservera sa vigueur en 2017, tandis que la production d'or noir faiblit, permettant au marché de retrouver son équilibre au second semestre de cette année.

Ainsi, sur le seul mois de mai, les producteurs ont pompé 95,4 millions de barils par jour (mbj), soit près de 800.000 barils par jour (bj) de moins par rapport au mois précédent et 590.000 bj de moins sur un an, ce qui marque la première baisse significative depuis le début de 2013, a souligné l'AIE, qui impute essentiellement cette baisse aux feux de forêt canadiens et aux attaques de rebelles nigérians sur des installations pétrolières, ce qui a malmené la production dans ces deux pays.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en baisse pour une quatrième séance consécutive, dans un marché en proie à la défiance


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 25 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole grimpe, soutenu par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement mardi en fin d'échanges européens, dopés par les propos rassurants de l'Arabie saoudite lors de...

mardi 25 juillet 2017 à 15:33

Le pétrole, galvanisé par l'Arabie saoudite, ouvre en hausse…

New York: Les cours du pétrole étaient encore stimulés mardi à l'ouverture à New York par l'annonce d'une baisse des exportations de...

mardi 25 juillet 2017 à 12:30

Le pétrole poursuit sa hausse après la réunion de Saint-Péte…

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens au lendemain de la réunion de Saint-Pétersbourg des pays...

mardi 25 juillet 2017 à 10:28

TechnipFMC annonce une grosse erreur dans ses comptes, le ti…

Paris: Le groupe parapétrolier TechnipFMC chutait de plus de 8% mardi en Bourse, après avoir surévalué de 209,5 millions de dollars ses...

mardi 25 juillet 2017 à 05:26

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie après Saint-Pétersbour…

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, mardi en Asie, galvanisés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses exportations et...

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite