Menu
RSS
A+ A A-

Les pays pétroliers doivent faire plus pour équilibrer leurs budgets

Prix du pétrole Emirats Arabes Unis dubaïDubaï: Le Fonds monétaire international (FMI) a salué mercredi les mesures d'austérité prises par les pays exportateurs de brut au Moyen-Orient qui doivent toutefois, selon lui, faire davantage pour résorber leurs déficits budgétaires, creusés par la chute des prix pétroliers.
Dans une étude intitulée Apprendre à vivre avec du pétrole à bas prix, le FMI relève que les six monarchies du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et l'Algérie appliquent d'ambitieuses mesures d'assainissement budgétaire, mais que les soldes budgétaires vont se détériorer dans plusieurs pays en raison de la baisse des cours du brut.

Un effort supplémentaire pour réduire un déficit substantiel est requis à moyen terme pour préserver la viabilité budgétaire, ajoute l'étude.

Pour les pays du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar), d'autres mesures sont nécessaires pour protéger l'indexation de leurs monnaies sur le dollar, précise le FMI.

Le Fonds met en garde les décideurs dans ces pays contre des signes de pressions sur les liquidités dans leurs systèmes financiers et le risque de détérioration de la qualité de leurs actifs.

De profondes réformes structurelles sont nécessaires pour améliorer les perspectives à moyen terme et favoriser l'inéluctable diversification pour créer des emplois, ajoute l'étude.

Le chômage devrait encore toucher 1,3 million de personnes en 2021, sous l'effet de pressions budgétaires.

La valeur des exportations de brut et de gaz dans le monarchies du CCG et en Algérie doit baisser cette année de 450 milliards de dollars (395,5 milliards d'euros) par rapport à 2014, indique l'étude.

En 2015, le FMI estime que les pays du CCG avaient vu les revenus de leurs exportations d'hydrocarbures baisser d'environ 300 milliards de dollars (263,7 milliards d'euros).

En conséquence, le CCG et l'Algérie devraient accumuler des déficits de quelque 900 milliards de dollars (791 milliards d'euros) d'ici 2021, selon l'étude.

Pour équilibrer leurs budgets, les monarchies du CCG et l'Algérie seraient amenées à réduire d'un tiers, en moyenne, leurs actuelles dépenses publiques, ajoute le FMI.

Les monarchies du Golfe ont aussi la latitude d'augmenter leurs revenus en prélevant des taxes comme la TVA, la taxe sur la propriété ou en imposant l'impôt sur le revenu pour les personnes et les entreprises, suggère le Fonds.

Après avoir puisé dans leurs réserves en devises, estimées à 2.500 milliards de dollars (2196 milliards d'euros), la plupart de ces pays ont dû réduire leurs dépenses et commencer à s'endetter pour combler leurs déficits budgétaires.

Malgré ces mesures, les déficits resteront élevés cette année, à 13% du PIB, mais aucun pays du CCG ou l'Algérie n'est menacé de récession, selon l'étude.

La dette publique brute de ces pays devrait passer de 13% du PIB l'an dernier à environ 45% du PIB en 2021, prédit le FMI qui prévient que les réserves en devises s'éroderont au fil du temps, en l'absence de mesures d'assainissement budgétaire et en cas de persistance de prix bas du brut.

(c) AFP

Commenter Les pays pétroliers doivent faire plus pour équilibrer leurs budgets


Le pétrole en Algérie


jeudi 09 novembre 2017

Sonatrach conclut un accord avec GE pour les équipements pét…

Alger: Le groupe pétrolier public algérien Sonatrach a signé jeudi à Alger un accord d'un montant qui pourrait atteindre 200 millions de...

lundi 02 octobre 2017

L'Algérie veut reprendre l'exploration du gaz de schiste

Alger: Le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a demandé au groupe pétrolier public Sonatrach de reprendre l'exploration du gaz de schiste, suspendue...

lundi 11 septembre 2017

Le Vénézuélien Maduro à Alger, avec le pétrole au coeur des …

Alger: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a entamé lundi une visite officielle de 24 heures en Algérie, avec au menu la question...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Algérie

La Compagnie pétrolière Algérienne Sonatrach

Sonatrach conclut un accord avec GE pour les équipements pétroliers

jeudi 09 novembre 2017

Alger: Le groupe pétrolier public algérien Sonatrach a signé jeudi à Alger un accord d'un montant qui pourrait atteindre 200 millions de dollars avec l'Américain General pour la création d'une société conjointe qui produira des équipements pétroliers, a annoncé l'agence...


-Voir les actualités de la compagnie pétrolière Sonatrach

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite