Menu
RSS

Le pétrolier Rosneft voit son bénéfice net s'effondrer de 80% au 1T

prix du petrole MoscouMoscou: Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi avoir subi un effondrement de 80% de son bénéfice net au premier trimestre, souffrant de la chute des prix au moment où l'Etat russe souhaite vendre une partie de son capital.
Entre janvier et mars, le groupe public a dégagé un bénéfice net de 200 millions de dollars contre un milliard de dollars un an plus tôt, plombé par des éléments exceptionnels liés à des coûts d'assurance et des cessions ainsi que par la baisse de ses ventes.

Son chiffre d'affaires a en effet diminué de 32,6% à 14,5 milliards de dollars, dépassant cependant légèrement les attentes des analystes interrogés par l'agence Interfax.

Mesure très suivie du marché, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ressort également plus élevé que prévu malgré une diminution de 26% à 3,7 milliards de dollars.

Avec une inflation qui persiste dans l'économie et un contexte négatif sur le marché, le groupe a amélioré l'application de ses initiatives stratégiques en se concentrant sur l'efficacité de ses activités en réduisant les coûts d'extraction, a souligné le directeur général Igor Setchine, cité dans un communiqué.

Dans un contexte macroéconomique négatif, le groupe maintient un niveau stable de flux de trésorerie, ce qui permet de financer les investissements prévus et de s'acquitter à temps de toutes les obligations financières, a insisté cet influent proche du président Vladimir Poutine.

Rosneft, visé par des sanctions occidentales à cause de la crise ukrainienne, fait partie des sociétés dans le capital desquelles l'Etat veut réduire sa participation pour renflouer son budget mis à rude épreuve par le plongeon des cours des hydrocarbures.

La banque italienne Intesa a été choisie pour organiser cette cession. La participation publique pourrait ainsi passer de 69% à un peu plus de 50%, ce qui représenterait un gain potentiel d'une dizaine de milliards de dollars vu le poids actuel en Bourse.

Le chinois Sinopec s'est dit intéressé à condition d'avoir son mot à dire dans la gestion de l'entreprise. Le britannique BP détient déjà 20%.

(c) AFP

Commenter Le pétrolier Rosneft voit son bénéfice net s'effondrer de 80% au 1T

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

lundi 26 juin 2017 à 17:59

Le pétrole peine à trouver une direction

Londres: Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en fin d'échanges européens, oscillant faiblement autour de l'équilibre après la...

lundi 26 juin 2017 à 15:33

Le pétrole ouvre en hausse à New York, aidé par le dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère hausse lundi à New York, aidés par des achats à...

lundi 26 juin 2017 à 12:42

Le pétrole tente de se reprendre mais reste affaibli

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu lundi en cours d'échanges européens, tentant timidement de se reprendre après la dégringolade de...

lundi 26 juin 2017 à 07:38

Le pétrole rebondit légèrement en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse lundi en Asie, rebondissant après une semaine qui a vu l'or noir...

vendredi 23 juin 2017 à 21:05

Le pétrole se reprend un peu à la fin d'une dure semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, parvenant à se reprendre un peu à la fin...

vendredi 23 juin 2017 à 18:11

Le pétrole essaie de se reprendre après sa récente faiblesse

Londres: Les prix du pétrole évoluaient en légère hausse vendredi en fin d'échanges européens, essayant péniblement de se maintenir en hausse sur...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite