Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit au-dessus de 50 dollars à New York pour la première fois depuis juillet

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini mardi comme la veille au plus haut de l'année, restant sous l'influence favorable d'un dollar déprimé et de problèmes de production dans le monde.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet, qui avait fini la veille au plus haut depuis l'été dernier, a encore pris 67 cents à 50,36 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a avancé de 89 cents à 51,44 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), terminant lui aussi pour la seconde séance de suite au plus haut de 2016.

En ce moment, le marché du pétrole tire une grande partie de sa force (...) de la faiblesse du dollar, a mis en avant James Williams, de WTRG Economics.

Même si le billet vert ne bouge guère depuis le début de la semaine, il avait chuté vendredi après des chiffres décevants sur l'emploi américain et cette dégringolade se fait sentir en retour sur le marché pétrolier, libellé en dollars.

On réagit à l'idée que la Réserve fédérale (Fed) ne va pas monter ses taux et que cela va affaiblir le dollar, a jugé M. Williams. Et un dollar faible, cela soutient les cours du brut.

A cela s'ajoute, là aussi comme la veille, les problèmes persistants de production dans le monde, qui perdurent en Libye, au Venezuela et, surtout, au Nigeria, quand bien même le Canada se remet des effets des incendies dévastateurs de mai.


- Espoirs aux USA

Il n'y a pas vraiment de facteur dominant, ce sont juste les mêmes choses que lors des derniers jours: (...) la combinaison d'un affaiblissement du dollar avec des craintes persistantes sur l'offre, a ainsi jugé Matt Smith, de ClipperData.

L'attention des investisseurs se tourne surtout vers le Nigeria, principal producteur africain de pétrole avec l'Angola, au moment où se multiplient les sabotages d'installations pétrolières, menés par une multitude de groupes rebelles dans le delta du Niger, face auxquels le gouvernement dit envisager des pourparlers de paix, tout en envoyant des navires et avions armés.

En plus d'être soutenus par les problèmes persistants de production au Nigeria, les cours montent aussi dans l'idée que les réserves américaines ont baissé la semaine dernière, a enchaîné Tim Evans, de Citi, dans une note.

L'American Petroleum Institute (API), fédération du secteurs, publiera ses estimations hebdomadaires sur le sujet mardi après la clôture, à la veille des chiffres officiels du gouvernement américain.

En s'attendant à une baisse des réserves américaines, les investisseurs ne font que se calquer sur "les développements habituels à cette saison, comme l'accélération de la cadence des raffineries est censée contribuer à réduire les stocks de brut", a précisé M. Evans.

Plus largement, il craignait que le marché pétrolier soit exposé à un brusque repli, en remarquant que les volumes d'échanges étaient actuellement peu élevé et que l'embellie des cours du brut n'étaient pas aussi marqué dans les prix de l'essence et des produits distillés.


"Le marché reste incertain", a conclu à ce titre M. Williams. "Les investisseurs ont tendance à être un peu plus optimistes que certains analystes."


(c) AFP

Commenter Le pétrole finit au-dessus de 50 dollars à New York pour la première fois depuis juillet


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite