Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se replie un peu, faisant une pause après les 50 dollars

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont terminé en très légère baisse jeudi, effectuant un petit repli technique après avoir franchi en séance le seuil symbolique des 50 dollars le baril sur fond d'espoirs persistants d'un rééquilibrage du marché.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet a perdu huit cents à 49,48 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir dépassé en séance les 50 dollars pour la première fois depuis octobre.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord, référence européenne du brut, pour livraison en juillet a vu son cours finalement baisser de 15 cents à 49,59 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), lui aussi après avoir évolué à plus de 50 dollars.

"C'est ce seuil lui-même qui est la principale actualité du jour, avec toutes les questions autour de sa signification", a résumé dans une note Tim Evans, de Citi.

Peu de nouveaux développements sont en effet venus nourrir jeudi les réflexions des investisseurs quant à la réalité du marché physique, et l'heure semblait à faire une pause après deux mois et demi qui ont vu les cours presque doubler de valeur.

"Je pense que l'on ressent les 50 dollars comme un seuil où les investisseurs peuvent prendre leurs bénéfices et sortir du marché", a estimé Mike Lynch, de Strategic Energy & Economic Research. "C'est peut-être un plafond provisoire."

L'impressionnante performance des cours doit d'ailleurs être relativisée par le fait qu'ils reviennent de leur plus bas niveau depuis 2003, atteint en février à guère plus de 25 dollars le baril.


- Incertitudes en Afrique

Depuis, la surabondance générale ne s'est pas franchement réduite de façon durable, même si des problèmes isolés comme les incendies canadiens l'ont provisoirement résorbée, face à l'intransigeance de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), menée par l'Arabie saoudite.

Principale lueur d'espoir, la production américaine baisse de façon continue depuis plus de deux mois, comme l'ont encore montré mercredi des chiffres hebdomadaires du département de l'Energie (DoE) des Etats-Unis.

"Si on regarde la différence par rapport à la même époque de l'an dernier, c'est un écart de quelque 800.000 barils par jour (bj)" de moins, a souligné James Williams, de WTRG Economics.

Toutefois, "même si c'est encourageant pour les investisseurs, cela manifestement prouver à l'OPEP que sa stratégie fonctionne et elle va probablement maintenir sa production en l'état", a-t-il prévenu.

Dans ce contexte, les analystes n'attendent guère d'avancée à l'issue de la réunion semestrielle que tiendra le cartel le 2 juin, d'autant qu'une réunion entre la plupart des membres de l'OPEP et des producteurs extérieurs comme la Russie s'était déjà soldée par un échec en avril.

D'ici là le marché pourrait toutefois bénéficier "des nombreuses incertitudes qui perdurent sur l'offre, en particulier au Nigeria", a estimé M. Lynch.

Selon des informations annoncées jeudi, une nouvelle installation pétrolière du géant américain Chevron a été attaquée par un groupe rebelle dans le delta du Niger, où se concentre la production d'or noir du Nigeria, premier exportateur africain d'or noir, et qui est frappé depuis le début du mois par une vague renouvelée de sabotage.

"On commence finalement à observer une baisse des cargaisons au Nigeria", a écrit Matt Smith, de ClipperData, remarquant que, plus largement, "les cargaisons en Afrique de l'Ouest s'affichent désormais en considérable baisse par rapport à la même époque de l'an dernier" car elles souffrent aussi de problèmes au Ghana.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se replie un peu, faisant une pause après les 50 dollars


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 24 juillet 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York après une promesse de …

New York: Les cours du pétrole progressaient à l'ouverture à New York lundi, l'Arabie saoudite ayant assuré vouloir limiter ses exportations à...

lundi 24 juillet 2017 à 14:36

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017 à 12:58

Le pétrole remonte, l'Arabie Saoudite limite ses exportation…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, l'Arabie saoudite ayant déclaré vouloir limiter ses exportations après la...

lundi 24 juillet 2017 à 05:56

Le pétrole en légère hausse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés en légère hausse lundi, avant la réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

lundi 24 juillet 2017 à 05:07

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite