Menu
RSS
A+ A A-

Blocage des raffineries: Total menace de réviser sérieusement ses projets en France

prix du petrole ParisParis: Le PDG de Total Patrick Pouyanné a menacé mardi de réviser sérieusement les investissements du groupe pétrolier prévus en France, en raison du blocage total ou partiel de ses 5 raffineries à l'appel de la CGT qui proteste ainsi contre le projet de loi Travail.
Si nos collègues veulent prendre en otage, pour une cause qui est étrangère à l'entreprise, un outil industriel, il faut qu'on se pose la question de savoir si c'est là que nous devons investir. En tout cas, nous devrons, avec lucidité, au niveau du management et du conseil d'administration, réfléchir à cette question, a indiqué M. Pouyanné en marge de l'assemblée générale des actionnaires.

C'est quelque part une forme de rupture du pacte qui lie à la fois nos employés et notre entreprise, a poursuivi Patrick Pouyanné devant les journalistes. Cela va nous conduire à réviser sérieusement les plans que nous avons d'investissements dans l'ensemble de ces sites en France, a-t-il ajouté.

Total avait poursuivi en 2015 la restructuration de son activité de raffinage en France, incluant 600 millions d'investissements pour moderniser le site de Donges (Loire-Atlantique) et reconvertir celui de La Mède (Bouches-du-Rhône) vers la production de biocarburants, moyennant la suppression sur ce dernier de 180 postes.

Nous avions travaillé tous ensemble pour trouver ce plan modernisation, aujourd'hui je suis un peu triste de voir ce qui se passe dans le groupe, a déclaré Patrick Pouyanné, estimant que la situation était grave.

Cela veut dire que nous allons regarder, notamment sur le plan de Donges, qui était un plan d'investissement lourd, si nous devons effectivement investir 500 millions d'euros. Je ne dis pas que nous ne le ferons pas, je vous dis simplement que nous devrons tirer des leçons de ce qui se passe et réviser ces plans pour voir si nous devons aller au bout de notre logique industrielle, a-t-il précisé, ajoutant qu'il n'y avait pas de remise en cause à La Mède.

Je n'ai pas l'impression que c'est nous qui faisons le chantage, j'ai plutôt l'impression que c'est l'inverse en ce moment, a-t-il relevé, jugeant prématuré d'évaluer le coût des actions menées par la CGT pour son groupe.

Le patron de la branche raffinage-chimie de Total, Philippe Sauquet, avait déjà laissé entendre à demi-mot, dans un courriel adressé vendredi aux directions des raffineries, que le groupe pourrait revoir ses projets dans le raffinage en France, un secteur qui a permis de soutenir les résultats du groupe en 2015 dans un contexte marqué par la chute du prix du pétrole.

Au total, six raffineries sur les huit que compte la France étaient à l'arrêt ou tournaient au ralenti mardi tandis que plusieurs dépôts restaient en grève ou bloqués par des manifestants extérieurs, opposés au projet de loi travail.

Ces blocages provoquent depuis plusieurs jours des difficultés d'approvisionnement de stations-service, et des ruées d'automobilistes aux pompes, initialement concentrées dans le nord et l'ouest mais qui s'étendaient mardi à d'autres régions, notamment l'Ile-de-France, du fait de pleins effectués par précaution.

Total a dénombré 188 stations-service en rupture totale et 513 en rupture partielle à 10H00 dans son réseau de 2.200 stations. Mais Patrick Pouyanné a assuré que son groupe mettait tout en oeuvre pour assurer leur approvisionnement.

Nous faisons le maximum. Nous avons mobilisé deux à trois plus de camions que ce que nous faisons d'habitude pour réalimenter l'ensemble des stations-service. J'en appelle justement à la responsabilité de nos clients pour qu'ils ne se précipitent pas en créant des ruptures artificielles, comme c'est en train de se passer dans des régions qui en fait, fondamentalement, n'ont pas de problème d'approvisionnement, a-t-il dit.

En avril 2015, Total avait présenté un vaste plan de restructuration de l'activité du raffinage, notamment en France.

Ce plan prévoyait un investissement de 600 millions d'euros, dont 400 millions pour moderniser la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique), déficitaire, et 200 millions d'euros pour le site de La Mède (Bouches-du-Rhône), qui perdait plus de 100 millions d'euros par an, selon la direction, et a dû supprimer de nombreux emplois.

(c) AFP

Commenter Blocage des raffineries: Total menace de réviser sérieusement ses projets en France


La Compagnie pétrolière française Total

Brésil: suspension des enchères de pétrole dans l'embouchure de l'Amazone

mardi 14 novembre 2017

Brasilia: Le gouvernement brésilien a renoncé à mettre en vente en 2018 des concessions pétrolières situées dans l'embouchure de l'Amazone, où les projets d'exploration du groupe français Total sont vivement critiqués par les milieux écologistes.


-Voir les actualités de la compagnie pétrolière Total

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

jeudi 23 novembre 2017 à 03:33

Pétrole : un cousin de Chavez nommé à la tête de Citgo, fili…

Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a nommé mercredi un cousin de l'ancien dirigeant Hugo Chávez comme président de Citgo, filiale américaine...

mercredi 22 novembre 2017 à 21:10

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire...

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

mercredi 22 novembre 2017 à 15:31

Le pétrole avance, anticipant une baisse des réserves de bru…

New York: Le pétrole new-yorkais a ouvert la séance en hausse mercredi, poussé par la perspective d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite