Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole continue de monter, porté par les espoirs d'un rééquilibrage du marché

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reprenaient de plus belle leur marche en avant mardi en fin d'échanges européens, signant de nouveaux plus hauts en plus de six mois, dans un marché soutenu par des prévisions optimistes de rééquilibrage du marché et plusieurs interruptions imprévues de production.
Vers 16H40 GMT (18H40 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 49,22 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 25 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin prenait 42 cents à 48,14 dollars.

Après avoir marqué une petite pause avant l'ouverture des échanges américains, les cours du Brent et du WTI ont de nouveau accéléré la cadence, dans un marché porté par des espoirs croissants de voir l'offre s'amenuiser et le marché se rééquilibrer.

Le prix du Brent est ainsi monté ce mardi jusqu'à 49,58 dollars, un plus haut depuis début novembre, tandis que le WTI a atteint pour sa part 48,42 dollars, un maximum en plus de sept mois.

Alors que les gros titres se concentrent sur la possible interruption de production de pétrole dans le sillage des incendies au Canada, je pense dans l'ensemble que les achats de pétrole ont été encouragés par le dernier rapport de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ainsi que celui de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE), commentait Jameel Ahmad, analyste chez FXTM.

Le mouvement d'appréciation des cours avait en effet déjà été alimenté la semaine dernière par une série de rapports mensuels de grands organismes, dont le département américain de l'Énergie (DoE) et l'AIE, particulièrement optimiste sur un rééquilibrage du marché d'ici la fin de l'année.

Vendredi, l'OPEP avait estimé qu'en raison de signes convergents de baisses de production des pays hors OPEP, le marché devrait se retourner et se trouver en déficit net de l'offre par rapport à la demande en 2017.

Mais outre ces perspectives encourageantes sur le long terme, les cours restaient également soutenus ces derniers jours par des facteurs plus conjoncturels, notamment des interruptions de production au Canada et au Nigeria.

Les incendies dans la province canadienne pétrolière de l'Alberta continuaient mardi de s'étendre, deux semaines après leur démarrage, progressant vers les exploitations de sables bitumineux au nord de la ville de Fort McMurray.

En conséquence, plusieurs milliers de travailleurs du secteur pétrolier ont dû être évacués de leurs bases de vie. C'est pourquoi il est probable qu'il faille un certain temps avant que la production de pétrole se normalise dans cette région, expliquaient les experts de Commerzbank.

La semaine dernière, les incendies avaient déjà amputé de plus d'un million de barils par jour les capacités de production de la région tandis que l'AIE a calculé que le Canada devrait subir des interruptions de production de l'ordre de 660.000 barils par jour ce mois-ci, poursuivaient-ils.

Outre le Canada, le marché était également soutenu par des réductions de production significatives au Nigeria où selon le ministre du Pétrole, la production a chuté de 1,4 million de barils par jour dans le sillage d'attaques contre des installations pétrolières dans le delta du Niger, relevaient les analystes de Commerzbank.

Dans ce contexte, les investisseurs attendaient la publication après la clôture de mardi des estimations de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) sur le niveau des stocks de brut et de produits pétroliers aux États-Unis, en quête de nouveaux signes d'un déclin de la production américaine, avant les chiffres officiels attendus mercredi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole continue de monter, porté par les espoirs d'un rééquilibrage du marché


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 juillet 2017 à 20:58

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes...

vendredi 21 juillet 2017 à 18:34

Le pétrole baisse dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, les investisseurs optant pour la prudence avant l'annonce du décompte hebdomadaire...

vendredi 21 juillet 2017 à 15:25

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production de l'Op…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, souffrant d'inquiétudes sur le niveau de production de...

vendredi 21 juillet 2017 à 13:32

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans les affaire…

Lagos: Les affaires judiciaires s'accumulent autour de l'ex-ministre du Pétrole du Nigeria, donnant une idée de l'ampleur de la corruption au sein...

vendredi 21 juillet 2017 à 12:11

Le pétrole monte un peu avant les réunions de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient quelque peu vendredi en cours d'échanges européens, sur fond de spéculations avant des réunions des pays...

vendredi 21 juillet 2017 à 06:46

Les cours du pétrole sans direction en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction claire vendredi matin en Asie, les investisseurs tentant de comprendre les implications d'un recul...

jeudi 20 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole termine en baisse, hésitations avant l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, marquant le pas au lendemain d'une bonne séance et sur...

jeudi 20 juillet 2017 à 18:05

Le pétrole recule dans un marché incertain avant l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, les investisseurs peinant à se positionner avant que l'Opep et ses...

jeudi 20 juillet 2017 à 17:17

ExxonMobil mis à l'amende pour non respect de sanctions liée…

Washington: Le département du Trésor a infligé jeudi une amende de 2 millions de dollars à ExxonMobil pour n'avoir pas respecté les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite