Menu
RSS
A+ A A-

Canada: les feux de Fort McMurray, coup dur pour l'économie et les pétroliers

prix du petrole fort mcmurray (canada)Fort mcmurray (canada): Les compagnies pétrolières ont stoppé ou significativement réduit leur production sous la menace des gigantesques feux de forêts à Fort McMurray, où plusieurs jours, voire des semaines, seront nécessaires avant un retour à la normale.
Les violents brasiers qui ravagent depuis plus d'une semaine les forêts en Alberta, vont brûler des mois, à moins de beaucoup de pluie, selon Chad Morrisson, directeur du service des incendies de la province de l'Ouest canadien.

Parmi les 100.000 personnes évacuées de la région de Fort McMurray figurent des milliers de travailleurs de l'industrie pétrolière, poumon économique de la province et moteur de l'économie canadienne avant la dégringolade du prix de l'or noir il y a deux ans.

L'ensemble des compagnies pétrolières du bassin des sables bitumineux ont suspendu ou considérablement réduit leurs opérations, évacuant le plus souvent leurs employés à l'approche des flammes de leurs installations.

La baisse de production représenterait entre 1 et 1,5 million de barils de pétrole par jour, selon les experts, alors que la production de ce bassin atteignait environ 2,5 millions de barils avant les feux.

Cela représente environ le tiers de la production canadienne, selon les analystes.

Pour les compagnies et pour l'économie canadienne, cette catastrophe tombe au plus mauvais moment. Sur les deux dernières années, les pétroliers ont licencié en masse leurs salariés et l'économie canadienne est même tombée en récession l'an dernier, le secteur énergétique comptant pour 10% du PIB.

En 2015, le secteur pétrolier et gazier a licencié 30.000 personnes, selon les chiffres du cabinet Petroleum Labour market, après déjà quelques milliers l'année précédente.

- 'Pire que prévu'

Avant même le départ des feux il y a tout juste une semaine, l'économie de l'Alberta, où le secteur des ressources naturelles contribue pour le tiers du PIB, était déjà en récession. Pour le seul mois d'avril, 21.000 emplois avaient été supprimés, portant le taux de chômage à 7,2%, soit plus de deux fois son niveau d'avant la crise pétrolière.

Le gouvernement de la province prévoyait dans son budget tirer cette année 1,4 milliard de dollars canadiens de redevances du pétrole, mais cette manne va fondre avec les feux, alors qu'elles étaient de 9 milliards l'an dernier.

Avec cette catastrophe naturelle, l'économie canadienne va stagner au deuxième trimestre, prévient Douglas Porter, économiste en chef de la Banque de Montréal, dont la prévision initiale était de 1,5%.

Et cette prévision pourrait encore être révisée à la baisse, puisqu'elle est basée sur une production amputée d'un 1 million de barils de pétrole par jour pour environ deux semaines.

Cela pourrait finir par être pire que prévu, affirme à l'AFP cet économiste, tout en entrevoyant un rebondissement de la croissance dans la seconde moitié de 2016 avec notamment l'activité générée par la reconstruction partielle de la ville de Fort McMurray.

La facture des incendies pour les assureurs pourrait aller jusqu'à 9 milliards de dollars canadiens (6,5 milliards d'euros).

Officiellement, les compagnies pétrolières comme la canadienne Suncor misent sur un redémarrage rapide et fiable des installations une fois que les feux auront été maîtrisés ou éloignés de leur zone d'exploitation.

L'an dernier, des feux dans la région avaient également forcé des compagnies à arrêter 10% de la production du bassin, mais celle-ci avait pu reprendre au bout de seulement deux semaines.

Mais les choses seront beaucoup plus compliquées, dans le cas présent, a déclaré Douglas Porter. La grosse différence, c'est que, cette fois, c'est toute la main-d'oeuvre qui a été évacuée.

(c) AFP

Commenter Canada: les feux de Fort McMurray, coup dur pour l'économie et les pétroliers


Le pétrole au Canada / Québec


jeudi 16 novembre 2017

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 26 octobre 2017

Canada: une société pétrolière condamnée aprés une catastrop…

Montréal: L'entreprise pétrolière canadienne Irving Oil a été condamnée jeudi à payer 4 millions de dollars canadiens (2,6 millions d'euros) en lien...

jeudi 05 octobre 2017

TransCanada abandonne son projet de méga-oléoduc ouest-est

Montréal: L'opérateur d'oléoducs TransCanada a annoncé jeudi l'abandon du projet controversé de construction d'un oléoduc géant qui prévoyait d'acheminer le pétrole de...


- Voir toutes les nouvelles du pétrole au Canada / Québec

Les Compagnies pétrolières Canadiennes et Québécoises

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

jeudi 16 novembre 2017

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison d'une fuite de pétrole détectée dans l'Etat américain du Dakota du Sud (centre-nord).

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite