Menu
RSS

Le pétrole hésite en attendant les stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole hésitaient sur la marche à suivre mercredi en cours d'échanges européens, les investisseurs rechignant à se prononcer dans l'attente des derniers chiffres sur les stocks américains de brut.
Vers 10H10 GMT (12H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 44,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1 cent par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin perdait en revanche 7 cents à 43,58 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, orientés à la baisse depuis le début de la semaine, se montraient prudents mercredi, oscillant faiblement autour de l'équilibre avant la publication des dernières statistiques hebdomadaires sur les stocks brut aux États-Unis.

"Les prix du pétrole ont fortement chuté (mardi) pour la seconde journée consécutive", relevaient les analystes de Commerzbank, soulignant que Brent comme WTI avaient lâché approximativement 7% par rapport aux plus hauts qu'ils ont atteints à la fin de la semaine dernière.

Selon les experts de Commerzbank, plusieurs facteurs combinés ont tiré les prix à la baisse, notamment le fait que le dollar se soit nettement repris après des commentaires de deux responsables d'antennes régionales de la Réserve fédérale américaine (Fed), mais aussi la forte chute des marchés boursiers, pointant vers une aversion au risque grandissante des investisseurs.

"Cela a été déclenché par des données économiques décevantes aux États-Unis, en Chine et en Royaume-Uni, ainsi que par une baisse surprenante des taux d'intérêt de la banque centrale australienne", poursuivaient-ils.

Avant cela, les cours avaient déjà été affectés par l'annonce d'une hausse de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en avril, selon des données publiés par les agences Bloomberg et Reuters, ainsi que par le fait que l'Iran comme l'Irak ont indiqué que leurs exportations pétrolières avaient augmenté le mois dernier.

"Dans la soirée (de mardi), l'American Petroleum Institute (API) a annoncé une progression plus forte que prévu de 1,3 million de barils des réserves américaines de brut, et une hausse de 382.000 barils des stocks au terminal pétrolier de Cushing", précisaient les analystes de Commerzbank.

Si ces estimations venaient à être confirmées par les chiffres officiels du département américain de l'Énergie (DoE) ce mercredi à 14H30 GMT, cela pourrait donner aux investisseurs une raison supplémentaire de vendre, jugeait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Selon la prévision médiane des analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les stocks de brut se seraient étoffés de 750.000 barils la semaine dernière, tandis que ceux d'essence auraient baissé de 250.000 barils et que ceux de produits distillés (dont le diesel et le fioul de chauffage) auraient progressé de 400.000 barils.

"Avec des niveaux de production au sein de l'OPEP et hors OPEP qui ne montrent toujours aucun signe de ralentissement et des preuves croissantes que la demande semble s'essouffler, la récente hausse des prix du pétrole pourrait bien prendre fin au profit d'une période de consolidation", estimait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite en attendant les stocks américains de brut

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite