Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole plonge, plombé par des chiffres décevants tant du côté de l'offre que de la demande

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole creusaient leurs pertes mardi en fin d'échanges européens, dans un marché revenu de son optimisme après la publication de données peu encourageantes sur la demande d'or noir et laissant également peu d'espoir quant à une résorption rapide des excédents.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 45,12 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en déclin de 71 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin lâchait 1,04 dollar à 43,74 dollars.

Orientés à la baisse depuis le début de la semaine, les cours du Brent et du WTI s'enfonçaient dans le rouge mardi, annulant ainsi la quasi-totalité des gains engrangés la semaine précédente.

Les deux contrats pétroliers ont fortement décliné au cours des deux premiers jours d'échanges du mois de mai, le Brent comme le WTI étant respectivement repassés en dessous des 45 et des 44 dollars le baril, notait Fawad Razaqzada, analyste chez City Index.

Selon l'analyste, le déclin des cours est à mettre au compte de prises de bénéfices alors que les cours se sont rapprochés d'un niveau auquel l'exploitation du pétrole de schiste américain devient à nouveau rentable, autour de 50-70 dollars le baril.

Les prix de l'or ont aussi absorbé de nombreuses nouvelles négatives dernièrement et ont complètement ignoré le fait que les marchés restent excédentaires avec des stocks américains de brut à des niveaux records, précisait M. Razaqzada.

Ainsi, l'activité manufacturière en Chine s'est à nouveau contractée en avril, et de façon plus prononcée que le mois précédent, selon l'indice de référence Caixin publié mardi tandis qu'elle a également ralenti aux États-Unis, selon un indice publié lundi par l'association professionnelle ISM.

Or la Chine et les États-Unis sont les deux premiers consommateurs de pétrole au monde, c'est pourquoi tout signe de faiblesse de leurs économie fait douter de la résorption des excédents qui plombent les cours du pétrole depuis deux ans.

D'autant que le tableau n'est guère plus florissant du côté de l'offre, puisque les derniers chiffres sur la production de l'OPEP en avril, publiés par les agences Bloomberg et Reuters, sont proches des niveaux records de janvier, notamment en raison de l'Iran et de l'Irak, qui ont nettement augmenté leur production le mois dernier.

Les informations selon lesquelles des pays membres de l'OPEP ont accru leur production ainsi qu'une correction subie par les cours, dont le mouvement haussier était dernièrement exagéré, expliquent que le prix du pétrole a été faible toute la journée, soulignait pour sa part Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

En quête d'indices supplémentaires sur le niveau actuel des excédents mondiaux, les investisseurs guetteront désormais la publication, après la clôture des échanges, des estimations de l'association professionnelle American Petroleum Institute (API) sur l'état des réserves américaines de brut, avant les chiffres officiels du département américain de l'Énergie (DoE) attendus mercredi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole plonge, plombé par des chiffres décevants tant du côté de l'offre que de la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite