Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole revient un peu à la réalité à l'issue d'une excellente semaine

prix du petrole New YorkNew York: Freinés par des chiffres élevés sur l'offre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), les cours pétroliers ont légèrement baissé vendredi mais ont signé leur quatrième hausse hebdomadaire et restent proches de leurs records de l'année.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin, qui avait fini la veille à un niveau sans précédent depuis novembre, a perdu 11 cents à 45,92 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), mais s'affichait en hausse de plus de deux dollars par rapport à la fin de semaine précédente.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, lui aussi au plus haut de l'année la veille, n'a cédé qu'un cent à 48,13 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), s'inscrivant en hausse de quelque trois dollars sur la semaine.

"Les agences Bloomberg et Reuters ont publié leurs chiffres sur la production de l'OPEP et on dirait qu'elle monte de nouveau", a mis en avant John Kilduff, d'Again Capital, reconnaissant que cela n'avait rien de surprenant.

Malgré la surabondance persistante, l'Arabie saoudite, membre dominant du cartel, semble en effet prête à accélérer sa production après l'échec de négociations entre pays producteurs à la mi-avril, que les observateurs ont largement attribué à l'intransigeance de Ryad face à l'Iran, son grand rival régional.

Néanmoins, depuis le début de la semaine, plusieurs éléments paraissent témoigner, de façon pour l'heure officieuse, de la volonté des autorités saoudiennes de désormais ménager le marché.

"L'Arabie saoudite ne semble pas souhaiter inonder le marché de trop de pétrole, même si elle compte augmenter ses capacités de production", a rapporté Andy Lipow, de Lipow Oil Production, faisant allusion à des rumeurs de presse apparues vendredi, selon lesquelles Ryad devrait se contenter de répondre à la hausse saisonnière de la demande cet été.

"Maintenant que les cours ont nettement rebondi, les Saoudiens ne veulent pas qu'ils se replient de nouveau, donc ils comptent ne produire que ce dont le marché a besoin", a-t-il précisé.

- Algorithmes

Après être tombés en février à leur plus bas depuis 2003, les cours ont en effet repris quelque 80% et leur baisse de vendredi semble d'ailleurs limitée par rapport au fait qu'ils achèvent leur quatrième semaine consécutive de hausse.

"La surabondance reste une réalité", a néanmoins prévenu M. Kilduff. "Je pense que les cours sont autant remontés que possible dans l'idée d'un rééquilibrage d'ici la fin de l'année."

Sur ce plan, les investisseurs ont tout de même pris connaissance vendredi d'un nouveau signe encourageant sur la production américaine, dont la baisse persistante est la principale lueur d'espoir du marché.

Selon un décompte hebdomadaire des puits de pétrole en activité aux Etats-Unis, par ailleurs absents de la réunion de la mi-avril, leur nombre a encore reculé de 11 unités après n'avoir quasiment connu que des semaines de déclin depuis le début de l'année.

Malgré ces éléments encourageants, le récent rebond des cours, également attribué par certains analystes à un récent affaiblissement du dollar, continue de provoquer un certain scepticisme chez nombre d'observateurs.

Il s'effectue en dépit des fondamentaux qui confirment presque chaque jour un excès d'offre persistant, ce qui fait de plus en plus courir aux cours le risque d'un brusque repli, a estimé Christopher Dembik, de Saxo Banque.

L'un des facteurs explicatifs de cette forte progression se trouve certainement du côté du trading algorithmique, qui encourage des mouvements d'achats quand les cours passent des seuils précis, a-t-il conclu.

(c) AFP

Commenter Le pétrole revient un peu à la réalité à l'issue d'une excellente semaine


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite