Menu
RSS
A+ A A-

L'Arabie face à d'importants défis pour libérer son économie du pétrole

prix du petrole RyadRyad: Le pouvoir saoudien va devoir s'attaquer à des intérêts particuliers et faire preuve de patience pour réussir à transformer son économie dépendante du pétrole depuis des décennies, selon des analystes.
Le plan Vision saoudienne à l'horizon 2030, rendu public lundi par le vice-prince héritier Mohammed ben Salmane, est fondé sur la vente en Bourse d'une partie du géant pétrolier Aramco.

Le produit de cette offre d'actions va servir à la création du plus grand fonds souverain dans le monde, d'une valeur de 2.000 milliards de dollars, dont les dividendes devront offrir une alternative aux recettes pétrolières, en chute libre en raison de l'effondrement des cours du brut depuis 2014.

L'ambitieux plan vise à augmenter les dépenses des ménages dans les loisirs, réviser le système scolaire, développer une industrie militaire nationale et augmenter l'apport du secteur non lucratif.

Mais des experts avertissent qu'une série d'obstacles devront être franchis pour le réussir.

Etant donné que les autorités vont s'attaquer aux grands intérêts particuliers de membres de la famille royale, des hommes d'affaires et de l'establishment religieux, les enjeux politiques risquent de déterminer, davantage que les prix du pétrole, le succès du plan gouvernemental, a commenté Capital Economics.


- 'Défis immenses'

Pour Patrick Dennis, expert chez Oxford Economics, une inconnue réside dans le soutien dont bénéficie, au sein de la famille royale, le jeune prince Mohammed, âgé à peine de 30 ans, le principal architecte du plan.

Il se dit plutôt pessimiste sur les chances de réformer l'économie après les échecs des tentatives lancées par le passé. Les défis sont immenses pour la mise en oeuvre de l'austérité fiscale nécessaire et de la diversification dans l'industrie ou le tourisme.

Pour l'économiste saoudien Abdelwahab Abu-Dahesh, passer d'une économie de l'Etat-providence à une économie basée uniquement sur la rentabilité des investissements, est un objectif très ambitieux. Il faudra un grand nombre de lois pour appliquer le plan et simplifier les formalités administratives, indique-t-il à l'AFP.

Les objectifs de Vision 2030 sont réalisables mais nous devrons travailler dur et être patients, prévient-il.

Nous ne prenons pas au mot l'affirmation par Mohammed Ben Salmane que l'Arabie saoudite ne dépendra plus du pétrole dès 2020, affirme pour sa part Capital Economics.

D'autres experts s'interrogent sur le moment choisi pour lancer le programme. L'Arabie saoudite aurait (dû) tenté cette expérience lorsque les prix du brut étaient élevés, estime une source de l'industrie pétrolière. Il faut du temps, beaucoup de temps, pour développer un pays.

Cette source estime en outre que la vente de moins de 5% d'Aramco sera une première étape, probablement insuffisante, pour créer le fonds souverain le plus important au monde.


- Ouvrir l'économie

Mohammed Al-Shumaimri, un consultant basé à Jeddah, est plus optimiste en citant l'expérience des Emirats arabes unis et du Qatar, deux petits pays voisins du Golfe qui ont réussi à diversifier leurs économies.

Le géant fonds souverain proposé aidera le royaume à varier ses sources de revenus (...). La privatisation des entreprises publiques permettra de réduire la corruption car il y aura des comptes à rendre, indique-t-il.

Le royaume évoque depuis longtemps la nécessité d'ouvrir davantage son économie, la plus grande du monde arabe, mais il reste relativement fermé aux étrangers. Ce n'est que l'an dernier que les opérateurs non saoudiens ont été autorisés à investir dans la Bourse locale.

Cette Bourse, dont l'indice a bondi de 2% lundi après l'annonce du plan, reculait de 1,3% dans les échanges mardi après-midi.

Sur Twitter, un moyen de communication très populaire dans le royaume où les médias sont étroitement contrôlés, les réactions étaient partagées.

C'est quoi cette transformation' Il est déjà (trop) tard, écrit un internaute @salShabanH.

D'autres saluent le plan et son initiateur, le prince Mohammed Ben Salmane. Pas de soucis pour un pays dont la vision est planifiée par un homme comme celui-ci, souligne @alobisan. Pour Sultan Tamimi, un Saoudien de 27 ans, le pays renaît avec le lancement de ce projet qui témoigne d'une ambition et d'un esprit de jeunesse.

(c) AFP

Commenter L'Arabie face à d'importants défis pour libérer son économie du pétrole


Le pétrole en Arabie Saoudite


lundi 13 novembre 2017

Aramco: l'oléoduc vers Bahrein rouvert après un acte de …

Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé lundi la reprise du pompage dans son oléoduc avec Bahrein interrompu samedi en raison...

jeudi 26 octobre 2017

Pétrole: le prince héritier saoudien pour la réduction de la…

Ryad: Le puissant prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane s'est déclaré en faveur d'une extension au-delà de mars 2018 d'un accord entre...

mardi 24 octobre 2017

Pétrole: le manque d'investissement risque de provoquer une …

Ryad: Le manque d'investissement dans le secteur pétrolier des dernières années risque d'affecter les approvisionnements à l'avenir, a estimé mardi le PDG...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite