Menu
RSS

Le pétrole en petite hausse dans un marché prudent avant les chiffres sur les stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se reprenaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, après un début de semaine dans le rouge, le marché attendant d'en savoir plus sur l'état de l'offre à la veille de la publication des stocks américains de brut.
Vers 10H35 GMT (12H35 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 44,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 38 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance gagnait 34 cents à 42,98 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui avaient débuté la semaine en petite forme sur fond de prises de bénéfices et d'inquiétudes sur le niveau élevé de l'offre américaine, tentaient un timide rebond ce mardi avant d'en apprendre plus sur les stocks américains de brut.

Les cours du Brent et du WTI avaient en effet creusé leurs pertes lundi après que le cabinet privé d'analyses Genscape a annoncé une hausse des réserves de brut au terminal pétrolier de Cushing, dans l'Oklahoma.

Les réserves américains de brut, au sujet desquelles le gouvernement américain publiera mercredi ses chiffres hebdomadaires, restent très surveillées dans le contexte de surabondance mondiale persistante, et le terminal de Cushing est particulièrement stratégique, puisqu'il sert de base aux prix du WTI.

Mais les prix du pétrole restent élevés ce matin malgré des indications d'une offre supplémentaire en provenance du Koweït et de l'Arabie saoudite qui devrait atteindre au total 400.000 barils par jour en juin, relevait Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

L'Arabie saoudite par exemple projette d'achever des travaux pour étendre un champ pétrolier d'ici la fin mai. En conséquence, 250.000 barils par jour supplémentaires de pétrole brut pourraient être produits à partir de juin, précisaient de leur côté les analystes de Commerzbank, ajoutant qu'en outre, l'Iran semblait augmenter sa production de pétrole plus rapidement qu'attendu.

Selon le dernier rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), l'Arabie saoudite avait déclaré une production de 10,22 millions de barils par jour en mars.

Par ailleurs, la surabondance d'offre, notaient-ils, était aussi alimentée par l'Irak, qui a exporté jusqu'à présent au mois d'avril 3,85 millions de barils par jour, un chiffre proche d'un niveau record.

Dans ces conditions, les analystes de Commerzbank estimaient que les cours avaient surtout bénéficié dernièrement d'achats à caractère spéculatif, ce qui laissait présager une possible correction.

De son côté, Michael van Dulken expliquait la relative résilience des cours du brut notamment par une forte demande de raffinage aux États-Unis combinée à une production américaine en baisse et à un dollar en petite perte de vitesse.

Mais si les chiffres publiés par Genscape venaient à être confirmés par les estimations de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) sur l'état des réserves américaines de brut attendues ce mardi, puis par les données officielles du département américain de l'Énergie (DoE) mercredi, cela pourrait peser davantage sur les prix du pétrole, commentait Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Le pétrole s'est montré étonnamment résilient étant donné le flux de nouvelles (qui sont tombées) au cours de la semaine dernière. Il sera intéressant de voir s'il continue sur cette lancée dans le cas où cette hausse des stocks (américains) est confirmée ce (mardi) soir, poursuivait l'analyste.

Si le pétrole continue à se maintenir malgré de mauvais chiffres sur les réserves de brut aux États-Unis, cela pourrait envoyer un message vraiment haussier aux marchés, concluait-il.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en petite hausse dans un marché prudent avant les chiffres sur les stocks américains

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 28 juin 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York avant un rappor…

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère baisse mercredi à New York, le marché attendant avec fébrilité...

mercredi 28 juin 2017 à 12:58

Le pétrole baisse un peu, l'offre surabondante pèse

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, la surabondance persistante de l'offre pesant de nouveau sur...

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite