Menu
RSS
A+ A A-

Après l'échec de Doha, la Russie se demande à quoi sert l'Opep

prix du petrole MoscouMoscou: Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, s'est interrogé jeudi sur le rôle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), avec laquelle Moscou a tenté en vain de se mettre d'accord sur un gel de production à Doha.
La Russie n'est pas membre du cartel bien qu'elle et l'Arabie saoudite soient considérées comme les premiers pays producteurs dans le monde. Sa production a même atteint des records en début d'année pour la période post-soviétique et est attendue en hausse sur cette année en dépit de la chute des cours.

Nous voyons que les accords au sein de l'OPEP ne sont pas respectés, les quotas sont dépassés. L'OPEP n'entreprend aucune action, a critiqué le ministre dans un entretien au site d'informations RBK.

A la différence des précédentes décennies, aujourd'hui l'OPEP n'a aucune influence sur le marché du pétrole. Par exemple, l'Arabie saoudite augmente son niveau de production, elle pourrait le faire aussi bien en dehors de l'OPEP en menant sa propre politique. La question se pose: quelle est la fonction du cartel' a-t-il poursuivi.

Il a expliqué cette perte d'influence notamment par l'apparition des techniques d'extraction du pétrole de schiste qui permet à des pays consommateurs comme les Etats-Unis de développer leur propre production indépendamment de la volonté des pays exportateurs.

Dans ce contexte, il a jugé que la formule proposée dimanche à Doha, initiée par la Russie en février avec l'accord de Ryad, était la plus propice au compromis en limitant l'offre plutôt qu'en la réduisant.

Cette réunion entre les principaux pays producteurs, qui payent un coût économique très lourd à la chute des cours, s'est achevée à la surprise générale sur un échec, Ryad demandant l'accord de tous les pays de l'OPEP. L'Iran refuse tant qu'il n'a pas retrouvé son niveau de production d'avant les sanctions.

Reconnaissant sa surprise, M. Novak a assuré que cet échec ne constituait pas une tragédie car contrairement à février les prix sont plus ou moins corrects et les fondamentaux du marché fonctionnent.

Après s'être effondrés sous 30 dollars en janvier, le baril est remonté au delà de 40 dollars à Londres et s'y maintient malgré l'échec de Doha.

(c) AFP

Commenter Après l'échec de Doha, la Russie se demande à quoi sert l'Opep


Le pétrole en Russie


vendredi 17 novembre 2017

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

jeudi 16 novembre 2017

Pétrole: Rosneft a creusé un puits de 15 km, un record

Moscou: Le géant russe des hydrocarbures Rosneft a annoncé jeudi avoir creusé un puits horizontal d'une longueur sans précédent de 15 kilomètres...

mercredi 18 octobre 2017

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite