Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole bondit de plus belle après des informations sur un accord entre Ryad et Moscou

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole ont nettement accéléré la cadence mardi en fin d'échanges européens, galvanisés par des informations de l'agence de presse russe Interfax selon lesquelles l'Arabie saoudite et la Russie seraient parvenues à un consensus concernant un gel de la production.
Vers 16H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 44,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,41 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai prenait 1,24 dollar à 41,60 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, déjà orientés à la hausse depuis le début des échanges européens, ont en effet reçu un coup de fouet après l'annonce par l'agence Interfax, qui cite toutefois une source anonyme, que l'Arabie saoudite et la Russie étaient parvenues à un consensus sur un gel de la production.

Aujourd'hui, une rencontre a eu lieu entre représentants d'Arabie saoudite et de Russie et un consensus a été trouvé concernant un gel de la production de pétrole, a déclaré à Interfax une source diplomatique anonyme à Doha.

Le prix du pétrole a accru ses premiers gains sur fond de rumeurs non confirmées que la Russie et l'Arabie saoudite sont parvenues à un accord pour geler leur production, relevait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

L'accord est théoriquement en place depuis février 2016, (mais) ce sont les détails sur les quotas et la participation d'autres pays, en particulier l'Iran, qui doivent encore être tranchés, précisait l'analyste.

Forts de cette annonce, quoiqu'elle n'ait pas été confirmée officiellement par les parties impliquées, les prix du Brent comme du WTI ont nettement bondi peu avant 16H00 GMT, signant de nouveaux plus hauts en respectivement près de quatre mois et demi et trois semaines.

La référence européenne du brut est en effet montée vers 15H45 GMT jusqu'à 44,73 dollars, un plus haut depuis début décembre, tandis que son homologue américain a atteint au même moment 41,94 dollars, un maximum depuis le 22 mars.

Cette déclaration intervient à quelques jours seulement du sommet censé réunir une quinzaine de producteurs de pétrole, membres ou non de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), notamment Ryad et Moscou, qui avaient conclu en février un accord sur un gel de la production, que les investisseurs aimeraient désormais voir étendu à tous les participants.

Selon Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, les marchés ont depuis deux jours largement réagi de façon excessive, adoptant un mouvement en grande partie irrationnel en raison de leurs attentes très fortes concernant la réunion du 17 avril à Doha.

D'autant que les actualités, dont l'annonce lundi par l'Irak d'une accélération de sa production en mars, ne semblaient guère justifier cette excellente disposition dans un environnement de surabondance persistante.

Dans ce contexte d'attentes extrêmement élevées, M. Dembik comme d'autres experts estimaient que le gros risque était de voir les cours lourdement chuter si les espoirs des investisseurs sont déçus.

Pour nous, cette réunion est un non événement et même si un accord sur un gel de la production était conclu, il y a une très forte probabilité qu'il ne soit pas respecté par la suite, soulignait l'analyste.

(c) AFP

Commenter Le pétrole bondit de plus belle après des informations sur un accord entre Ryad et Moscou


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite