Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en petite hausse dans un marché plein de doutes

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini en petite hausse mardi à New York, le marché s'interrogeant sur la capacité des grands pays producteurs à s'accorder sur un gel de la production et sur la santé de la demande.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai a gagné 19 cents à 35,89 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) à l'issue d'une séance en dents de scie.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a gagné 18 cents à 37,87 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Plusieurs analystes ont souligné que l'évolution des attentes sur l'issue envisageable de la réunion entre grands pays producteurs prévue le 17 avril à Doha restait un des principaux moteurs du marché.

"La représentante du Koweit à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole Nawal al-Fuzaia semble penser qu'un accord sur un gel de production est possible même sans l'Iran, mais même si c'est techniquement vrai, nous pensons aussi que ce serait inefficace à infléchir la production, laissant intactes les attentes d'excédents mondiaux", a noté Tim Evans, chez Citi.

"Le cours du pétrole se stabilise mais reste sous pression tant les pays exportateurs semblent peiner à trouver un accord sur un gel de production à l'approche de la réunion de Doha", a commenté pour sa part Yoav Nizard, analyste chez FXCM.

Par ailleurs, "il y a beaucoup de nervosité à cause de la demande", a souligné Phil Flynn, chez Price Futures Group.

Un nouveau rapport mensuel du ministère américain de l'Energie (DoE) a en effet fait état lundi soir d'une baisse inattendue de la demande en produits distillés et en essence aux Etats-Unis. "Le marché a pris un coup avec ce rapport", a remarqué John Kilduff, de Again Capital.

Les analystes de Barclays ont expliqué que "même si les gens conduisent plus (aux Etats-Unis), la demande en essence est menacée par les progrès réalisés pour rendre les moteurs de voiture plus économes".

Mais M. Flynn était plus optimiste, mettant le compte de la baisse de la demande en essence en janvier sur le compte du blizzard qui a frappé l'est des Etats-Unis. "C'est pour cela que la demande était en baisse, et en février la demande était au plus haut depuis huit ans", a-t-il assuré.

Enfin, dernier élément d'incertitude, le marché attendait en soirée la publication des estimations de l'association professionnelle API sur l'état des stocks de brut aux Etats-Unis, avant les chiffres officiels du DoE mercredi.

M. Flynn a indiqué qu'il s'attendait à ce que ces chiffres confirment la bonne tenue de la demande même si les stocks de brut risquent d'augmenter encore.

Les investisseurs devraient également surveiller de près les chiffres de la production américaine de brut, qu'ils espèrent voir baisser. Le rapport du DoE publié lundi soir avait fait état d'une augmentation inattendue de la production du Texas et du Nouveau-Mexique en janvier, selon Barclays.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en petite hausse dans un marché plein de doutes


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite