Menu
RSS
A+ A A-

L'humeur générale revient à la défiance pour le pétrole, en nette baisse

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont nettement baissé mardi et semblaient avant tout pâtir d'un changement global d'humeur chez les investisseurs, de nouveau inquiets du niveau élevé de l'offre à travers le monde.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai a perdu 1,11 dollar à 38,28 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à la même échéance a cédé 1,13 dollar à 39,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

On assiste à des prises de bénéfices après de nombreux paris à la hausse, a estimé John Kilduff, d'Again Capital.

Les cours pétroliers ont connu un premier trimestre agité, puisqu'ils sont tombés début février au plus bas depuis 2003 avant de reprendre quelque 40% en à peine plus d'un mois, et ils semblent désormais marquer le pas.

Sur ce plan, mardi, ce sont les inquiétudes de fond sur le niveau élevé de l'offre qui semblent reprendre le dessus, même si les investisseurs n'ont pas digéré de nouvel élément décisif sur le sujet depuis le week-end.

Aux Etats-Unis, les chiffres sur les réserves devraient témoigner d'une nouvelle hausse des stocks de brut, tandis que dans le reste du monde, on doute de plus en plus de l'idée d'un accord entre grands producteurs pour geler leur offre, a résumé M. Kilduff.

Sur le premier plan, le marché pétrolier, déjà abattu la semaine précédente par l'annonce d'un bond de près de dix millions de barils des réserves américaines de brut, prendra d'abord connaissance des estimations hebdomadaires de la fédération American Petroleum Institute (API), mardi après la clôture, puis des chiffres officiels du département de l'Energie (DoE), mercredi.

En ce qui concerne la situation des autres grands producteurs, en premier lieu ceux qui appartiennent à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), les analystes essaient d'évaluer les chances d'un accord sur une stabilisation de la production à l'issue d'une réunion à la mi-avril entre la plupart des membres du cartel et des pays extérieurs comme la Russie.

On espère toujours un peu que le sommet du 17 avril -auquel est désormais prévue la présence de l'Iran même s'il ne participera pas à un gel de la production- aboutisse à un ajustement de l'offre, a reconnu Tim Evans, de Citi.

L'Arabie saoudite, membre dominant de l'OPEP, la Russie, le Qatar et le Venezuela ont déjà annoncé en février un accord pour ne plus augmenter leur production, ce qui avait contribué à déclencher le rebond des cours, mais les observateurs estiment largement que ce pacte n'est valable que comme un premier pas vers un vrai rééquilibrage du marché.

Or, l'idée même d'un gel semble être mise en doute aujourd'hui par l'annonce que l'Arabie saoudite et le Koweït s'apprêtent à relancer le gisement de Khafji, qui représente 300.000 barils par jour (b/j), a prévenu M. Evans.

Le Koweït a annoncé que les deux pays étaient parvenus à un accord sur une reprise de la production dans ce champ commun, situé en mer, qui faisait l'objet d'un différend.

(c) AFP

Commenter L'humeur générale revient à la défiance pour le pétrole, en nette baisse


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite