Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole repart à la baisse, faute de catalyseur clair dans un marché volatil

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole perdaient du terrain jeudi en fin d'échanges européens, annulant une partie des gains engrangés la veille dans le sillage des stocks américains de brut, les investisseurs attendant d'en savoir plus sur les possibilités de rééquilibrage du marché.
Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 40,01 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,06 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril lâchait 70 cents à 37,59 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après une nette progression mercredi consécutive à la publication d'une forte baisse des stocks d'essence et de produits distillés la semaine dernière aux États-Unis, sont repartis à la baisse ce jeudi, dans un marché hésitant faute d'indication claire sur la direction à suivre alors que la perspective d'une réunion entre grands pays producteurs pour stabiliser le marché semblait s'éloigner.

"Le marché reste toujours très fébrile et manque clairement de direction. Les signaux contradictoires s'accumulent. D'un côté, des importations de pétrole en Chine en hausse, de l'autre une perspective de baisse de la production de l'OPEP qui reste toujours aussi éloignée", expliquait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Selon plusieurs analystes en effet, la tenue d'une réunion fin mars entre pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et hors-OPEP afin de s'entendre sur un gel de la production semblait de plus en plus incertaine, faute du soutien de l'Iran, guère enclin à sacrifier des parts de marché qu'il tente de regagner depuis la levée des sanctions occidentales en janvier.

"Il semble que le refus de l'Iran de ne serait-ce qu'envisager un gel de la production a fait avorter la réunion et pourrait même compromettre le gel lui-même", commentait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Les cours du brut, qui ont perdu plus de 60% de leur valeur depuis juin 2014 en raison d'une offre largement excédentaire, ont amorcé une nette reprise depuis la mi-février et la proposition faite par l'Arabie saoudite et la Russie - les deux plus gros producteurs de brut au monde -, ainsi que le Qatar et le Venezuela, d'un accord pour geler leur production.

Depuis, d'autres spéculations avaient émergé concernant la tenue d'une possible réunion extraordinaire entre producteurs de l'OPEP et hors du cartel fin mars en Russie afin de trouver une solution à la faiblesse des cours, mais rien n'a pour l'heure été confirmé à ce sujet.

"Le marché devrait dans ces conditions rester très volatil à moyen terme et évoluer en fonction de l'analyse technique et des positions prises via le trading algorithmique", concluait M. Dembik.

(c) AFP


Commenter Le pétrole repart à la baisse, faute de catalyseur clair dans un marché volatil

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 28 mars 2017 à 10:36

Russie: les sanctions de l'UE contre Rosneft validées en jus…

Luxembourg: La Cour de justice de l'Union européenne a validé mardi les sanctions décrétées en 2014 par l'UE contre le géant pétrolier...

mardi 28 mars 2017 à 06:36

Addax Petroleum: le patron arrêté à Genève pour des soupçons…

Zurich: Le directeur général du négociant genevois de matières premières Addax Petroleum, Zhang Yi, et le directeur juridique Guus Klusener ont été...

lundi 27 mars 2017 à 20:50

Le pétrole en très légère baisse, impatience sur l'offre

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en très légère baisse lundi, l'impatience grandissant sur une éventuelle prolongation des baisses...

lundi 27 mars 2017 à 18:19

Le pétrole cherche une direction entre l'Opep et les Etats-U…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient lundi en fin d'échanges européens, les marchés hésitant entre le ton rassurant de l'Organisation des...

lundi 27 mars 2017 à 16:57

Pétrochimie: Total investit dans un vapocraqueur de 1,7 md U…

Paris: Total a annoncé mardi avoir conclu un accord de partenariat avec l'autrichien Borealis et le canadien Nova en vue de développer...

lundi 27 mars 2017 à 16:20

L'Arabie baisse l'impôt sur les firmes pétrolières avant une…

Ryad: L'Arabie saoudite a annoncé lundi avoir réduit l'impôt sur les sociétés du secteur pétrolier, une mesure destinée à encourager les investissements...

lundi 27 mars 2017 à 15:50

France: les prix des carburants ont poursuivi leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur repli la semaine dernière, atteignant un point bas depuis...

lundi 27 mars 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en baisse à New York, déception sur une réu…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse lundi à New York, les investisseurs regrettant l'absence d'avancée majeure lors d'une...

lundi 27 mars 2017 à 12:26

Le pétrole recule, les puits américains font de l'ombre à l…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, la hausse du nombre de puits actifs aux Etats-Unis relativisant les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite