Menu
RSS

Le pétrole en petite baisse de régime après sa forte progression de la veille

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reprenaient leur souffle jeudi en cours d'échanges européens après avoir nettement progressé la veille dans le sillage d'une forte baisse des stocks d'essence et de produits distillés aux États-Unis.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 40,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 57 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril lâchait 39 cents à 37,90 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui ont fortement accru leurs gains mercredi après la publication des dernières statistiques sur les stocks américains de brut, s'affichaient en légère baisse ce jeudi, rattrapés par l'évidence d'une surabondance persistante d'offre et les doutes sur la capacité des grands producteurs de brut de s'entendre pour limiter leur production.

"La réaction initiale instinctive du marché à la publication des statistiques hebdomadaires sur les réserves américaines de pétrole a été une frénésie d'achats qui a duré jusqu'à la clôture (mercredi)", relevait Tamas Varga, analyste chez PVM.

Le prix de la référence américaine du brut, le WTI, avait même atteint mercredi 38,51 dollars, son niveau le plus élevé depuis trois mois.

"La raison de (ce) bond a été le fait que les stocks de produits distillés ont baissé plus que n'ont progressé les stocks de pétrole brut, ce qui signifie que les stocks commerciaux totaux ont chuté de 720.000 barils depuis leur plus haut niveau jamais enregistré la semaine précédente", poursuivit M. Varga.

Lors de la semaine achevée le 4 mars, les stocks d'essence ont baissé de 4,5 millions de barils et les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) de 1,1 million de barils, soit nettement plus dans les deux cas que ne le prévoyaient les analystes.

Ces bons chiffres annoncés par le ministère américain de l'Énergie (DoE) ont permis de minimiser la progression des stocks de brut, à hauteur de 3,9 millions de barils, ce qui dépasse les prévisions de Bloomberg (+3,5 millions) mais est resté en deçà des attentes de l'API (+4,4 millions), surprenant positivement le marché.

"Une partie des gains (de mercredi) est en train d'être reperdue (ce jeudi) alors que la marché semble réagir aux gros titres", soulignait M. Varga.

Selon ce dernier, deux facteurs contribuaient à peser sur les prix: le fait qu'une réunion prévue vendredi entre les exportateurs de pétrole d'Amérique latine ait été suspendue en raison de difficultés d'agenda, et que le ministre de l'Énergie du Kazakhstan ait déclaré qu'un Brent se situant à un niveau moyen de 40 dollars le baril signifierait une production supplémentaire annuelle de pétrole de 3 millions de tonnes (61.000 barils par jour) pour son pays.

Les cours du brut, qui ont perdu plus de 60% de leur valeur depuis juin 2014 en raison d'une offre largement excédentaire, ont amorcé une nette reprise depuis la mi-février et la proposition faite par l'Arabie saoudite et la Russie - les deux plus gros producteurs de brut au monde -, ainsi que le Qatar et le Venezuela, d'un accord pour geler leur production.

Depuis, d'autres spéculations ont émergé concernant la tenue d'une possible réunion extraordinaire entre producteurs de l'OPEP et hors du cartel fin mars afin de trouver une solution à la faiblesse des cours. Selon des informations relayées par Phil Flynn, chez Price Futures Group, le vice-ministre irakien du Pétrole, Fayadh Nema, l'aurait annoncée pour le 20 mars à Moscou.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en petite baisse de régime après sa forte progression de la veille

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

lundi 26 juin 2017 à 17:59

Le pétrole peine à trouver une direction

Londres: Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en fin d'échanges européens, oscillant faiblement autour de l'équilibre après la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite