Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ploie sous le poids de prises de bénéfices, de la Chine et des stocks

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini en nette baisse mardi à New York, victimes de mauvais chiffres chinois, d'attentes d'une nouvelle hausse des stocks aux Etats-Unis et de déclarations fragilisant un possible gel de la production.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril a perdu 1,40 dollar à 36,50 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), alors que le cours de référence avait gagné plus de 10 dollars depuis un mois.

"Je crois que cette remontée avait trop duré", a déclaré Gene McGillian, chez Tradition Energy, voyant dans le fléchissement de mardi une réaction avant tout saine.

Pour lui, les investisseurs pariant à la hausse "se heurtent aux données fondamentales, avec des stocks record aux Etats-Unis, la production américaine en baisse (seulement limitée), et un gel de production" annoncé alors qu'en tout état de cause "la plupart des pays sont à fond" et pas en mesure de pomper plus.

En outre, le ministre koweïtien du pétrole Anas al-Saleh a minimisé la perspective d'un gel de production des principaux producteurs, avancée le mois dernier par l'Arabie Saoudite et la Russie, entre autres, en prévenant que son pays n'y participerait que si tous les grands producteurs, dont l'Iran, font de même.

Sinon, a-t-il ajouté dans un entretien au quotidien koweïtien AlKuwaityah, le Koweït "tournera à pleine capacité". Il produit actuellement quelque 3 millions de barils par jour.

L'Iran, qui entend profiter de la levée des sanctions économiques internationales pour engranger des recettes de ses exportations de pétrole, avait qualifié en février de"plaisanterie" l'idée d'un gel de production.

Du côté de la demande, les investisseurs se sont inquiétés mardi de la chute des exportations chinoises en février, nouveau signe de ralentissement de la deuxième économie mondiale.

Certes les importations de pétrole brut ont grimpé de 19% sur un mois, mais pour Matt Smith, chez ClipperData, "il se pourrait qu'ils mettent tout ce pétrole dans des réserves, plutôt que de répondre à la demande".

"Les importations pourraient bien baisser dans les mois à venir", estimaient aussi les analystes de Commerzbank.

M. Smith a également indiqué qu'il fallait s'attendre à découvrir mercredi une nouvelle progression des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, même si parallèlement la production américaine semble en pente descendante.

L'association professionnelle API doit fournir mardi soir une première estimation des stocks de pétrole aux Etats-Unis, avant les chiffres officiels attendus mercredi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ploie sous le poids de prises de bénéfices, de la Chine et des stocks


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite