Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole poursuit franchement sa hausse à l'aide de l'emploi aux USA

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont nettement monté vendredi après de bons chiffres sur l'emploi américain qui ont permis de parachever une semaine de hausse face à l'espoir persistant d'actions des principaux pays producteurs pour réduire leur offre.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril a gagné 1,35 dollar à 35,92 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), signant une hausse de quelque trois dollars sur l'ensemble de la semaine.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord, référence européenne du brut, pour livraison en mai a gagné 1,65 dollar à 38,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), enregistrant une hausse hebdomadaire de plus de 3,5 dollars.

C'est la deuxième semaine consécutive de franche hausse pour le marché pétrolier qui était tombé en début d'année au plus bas depuis 2003 face à l'absence de perspective de résorption de la surabondance d'or noir dans le monde.
"On voit revenir sur le marché beaucoup d'investisseurs de nouveau décidés à passer à l'achat", a résumé Carl Larry, de Frost & Sullivan.

"On voit revenir sur le marché beaucoup d'investisseurs de nouveau décidés à passer à l'achat", a résumé Carl Larry, de Frost & Sullivan.

Vendredi, "on a profité des chiffres sur l'emploi" américain, a-t-il précisé, en référence au rapport mensuel du gouvernement des Etats-Unis sur le marché du travail.

Les créations d'emplois aux Etats-Unis ont largement dépassé les attentes en février, tandis que le taux de chômage est resté au plus bas depuis huit ans.

"Cela témoigne d'une croissance économique satisfaisante" et donc favorable à la demande pétrolière, a jugé Kyle Cooper de IAF Advisors.

Certes, certains observateurs nuançaient le tableau en remarquant que le niveau des salaires avait légèrement baissé le mois dernier et que le haut niveau de l'emploi était en partie dû au nombre élevé de postes à temps partiel, ce qui dans l'ensemble n'est pas si favorable pour la consommation.

"Du point de vue du pétrole, peu importe", a répondu M. Larry. "Que les gens travaillent à temps partiel ou à plein temps, beaucoup d'entre eux ont toujours besoin de conduire pour aller travailler !"

De plus, le marché des changes a plutôt semblé retenir les aspects défavorables du rapport et le dollar s'affaiblit un peu, ce qui soutient les cours pétroliers, libellés en monnaie américaine, en les rendant moins coûteux.


- Baisse des puits aux USA

Si "les bons chiffres sur l'emploi ont amplifié la hausse hebdomadaire des cours", comme l'a reconnu Matt Smith, de ClipperData, la récente reprise du marché semble surtout due aux espoirs de voir les grands pays producteurs s'arranger pour réduire leur offre.

Pour le moment, l'Arabie saoudite, membre dominant de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), et la Russie, qui lui est extérieure, ont donné en février un coup de pouce aux cours en acceptant de geler leur production, de concert avec deux plus petits membres du cartel, le Qatar et le Venezuela.

Les observateurs estiment cependant que ce premier pas n'a de valeur que s'il ouvre la voie à des mesures plus marquées, en premier lieu une baisse prononcée de la production, car l'offre mondiale est en l'état largement excédentaire.

Vendredi, c'est le ministre russe de l'Énergie, Alexandre Novak, qui a entretenu les espoirs en rapportant que les discussions se poursuivaient "concernant la date et le lieu" d'une nouvelle rencontre entre pays producteurs, évoquant une fourchette entre le 20 mars et le 1er avril.

Du côté des Etats-Unis, qui se tiennent en marge de ces débats, les investisseurs ont pris connaissance vendredi d'une nouvelle baisse du nombre de puits en activité, huit d'entre eux ayant été fermés cette semaine selon le décompte hebdomadaire du groupe Baker Hughes.

Avec ce nouveau déclin, qui porte ce décompte au plus bas depuis fin 2009, "et si l'on annonce mercredi une nouvelle baisse de la production américaine, je crois que les cours peuvent remonter jusqu'à 40 dollars le baril d'ici la fin de semaine prochaine", a conclu M. Larry.

Depuis un mois et demi, le Département de l'Energie, qui publie le mercredi ses chiffres hebdomadaires sur l'état de l'offre américaine, annonce systématiquement une baisse de la production, qui se rapproche par le haut du seuil des neuf millions de barils par jour (bj).

(c) AFP

Commenter Le pétrole poursuit franchement sa hausse à l'aide de l'emploi aux USA


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite