Menu
RSS
A+ A A-

Séance de temporisation pour le pétrole, qui baisse un peu

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont légèrement baissé jeudi à New York à l'issue d'une séance tranquille, pendant laquelle l'actualité n'a pas donné de nouvelles réponses à des investisseurs hésitant entre l'espoir d'une baisse mondiale de production et l'actuelle réalité d'une surabondance générale.
En hausse de près de deux dollars depuis le début de la semaine, le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril a perdu neuf cents à 34,57 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir, comme les précédentes séances, changé plusieurs fois de direction en cours de journée.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord, référence européenne du brut, pour livraison en mai a en revanche gagné 14 cents à 37,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Depuis le rapport d'hier sur les stocks (américains), l'actualité est inexistante ou, du moins, très peu notable, a reconnu Mike Lynch, de Strategic Energy & Economic Research.

Certains observateurs voient comme un signe d'optimisme retrouvé le fait que le marché ne se soit pas laissé abattre par l'annonce mercredi d'un bond hebdomadaire de plus de dix millions de barils des stocks américains de pétrole brut.

Les investisseurs ont manifestement préféré retenir que la production américaine a baissé pour la sixième semaine consécutive et est désormais tombée au plus bas depuis l'automne 2014.

Je pense que la plupart des (investisseurs) restent juste les bras croisés maintenant, attendant une direction de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de la Russie plutôt que de réagir hardiment aux données volatiles sur les stocks hebdomadaires américains, a jugé Fawad Razaqzada, analyste chez City Index.

Tombés début 2016 au plus bas depuis douze ans face à la surabondance générale d'or noir, les cours se sont fortement redressés en février après l'annonce d'un accord entre l'Arabie saoudite, membre dominant de l'OPEP, et la Russie, pour geler leur offre, mais ils restent à un bas niveau et les marchés semblent désormais attendre des actions plus prononcées des grands producteurs.

Peut-être que les investisseurs commencent à penser que les cours ont atteint un plancher mais rien ne le prouve vraiment pour le moment, a prévenu M. Lynch.

De nombreux éléments d'incertitudes persistent, comme l'ampleur que prendra le retour de l'Iran, membre de l'Opep en porte-à-faux avec Ryad, sur le marché mondial à la suite de la levée de sanctions contre Téhéran, ou le ralentissement de l'économie en Chine, importateur majeur d'or noir.

"La seule raison à la reprise des cours semble être le fait que l'Opep va arrêter d'augmenter sa production", a jugé James Williams de WTRG Economics, en référence à l'accord sur le gel de l'offre, également conclu par le Venezuela et le Qatar, deux membres de l'Opep.

"Mais cela ne résout pas le problème ! Il faut baisser la production mondiale d'au moins 1,5 million de baril par jour (mbj), ne serait-ce que pour rééquilibrer l'offre et la demande", a-t-il conclu, tablant sur une rechute imminente sous les 30 dollars le baril.

(c) AFP

Commenter Séance de temporisation pour le pétrole, qui baisse un peu


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite