Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole en légère baisse avant les stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole perdaient un peu de terrain mercredi en cours d'échanges européens, tout en restant proches de plus hauts depuis janvier, les investisseurs se montrant prudents avant les derniers chiffres sur les stocks américains de brut, attendus en hausse selon plusieurs estimations.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 36,45 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 36 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril perdait 74 cents à 33,66 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, nettement orientés à la hausse depuis le début de la semaine sur fond d'espoirs de voir les principaux producteurs de brut s'accorder sur un gel de la production, lâchaient un peu de lest mercredi dans l'attente des dernières statistiques sur les réserves américaines de brut.

Les estimations privées de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) publiées mardi ont en effet fait état d'une forte augmentation des stocks de brut aux États-Unis, de mauvais augure pour les chiffres officiels du département américain de l'Énergie (DoE) attendus à 15H30 GMT.

Les données de l'API "ont affiché une augmentation plus importante que prévu de 9,9 millions de barils des stocks de brut (aux États-Unis)", notait Kit Juckes, analyste chez Société Générale, soulignant toutefois que la réaction du marché à ces données était restée mesurée.

D'autres analystes remarquaient que la hausse de 1,8 million de barils des réserves de brut au terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud) rapportée par l'API était davantage préoccupante.

Selon la prévision médiane des analystes sondés par l'agence Bloomberg, les stocks de brut devraient avoir de nouveau grimpé lors de la semaine achevée le 26 février, de 3,4 millions de barils, tandis que les réserves d'essence devraient avoir baissé de 1,5 million de barils et celles de produits distillés (dont le fioul de chauffage et le gazole) de 1,15 million de barils.

Mais la réaction des cours à ces premières estimations restait aussi limitée du fait des discussions qui se poursuivent entre les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et les pays hors-OPEP concernant un gel de la production à ses niveaux de janvier.

Les prix du pétrole "restent soutenus étant donné un accord présumé selon lequel 75% des nations productrices de pétrole dans le monde se sont entendues pour geler la production. Naturellement, l'Iran n'en fait pas partie donc sa propre contribution à l'offre mondiale sera scrutée par les investisseurs dans les mois à venir", rappelaient Michael van Dulken et Augustin Eden, analystes chez Accendo Markets.

Le marché, plombé depuis près de deux ans par la surabondance générale, a été relancé mi-février par un accord sur un gel de l'offre entre l'Arabie saoudite, meneur de l'OPEP, et Moscou, qui n'est pas membre du cartel, même si les investisseurs espèrent surtout une vraie baisse de la production.

Mardi, Moscou a réitéré son soutien à cette mesure. La production de pétrole de la Russie a même très légèrement reculé en février après un record en janvier, selon des statistiques rapportées mercredi par l'agence Interfax.

Les Émirats arabes unis, allié de Ryad au sein du cartel, ont également abondé dans ce sens mardi, jugeant un gel de la production "nécessaire".

En outre, indiquaient les analystes de Commerzbank, les prix bénéficiaient aussi des déclarations encourageantes d'un des principaux représentants de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) qui a déclaré mardi que les prix du brut avaient atteint un plancher et devraient grimper modérément au cours de l'année.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en légère baisse avant les stocks américains de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite