Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole cherche une direction après son envolée de vendredi

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole hésitaient sur la marche à suivre lundi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après avoir nettement rebondi vendredi dans le sillage de l'annonce d'une nouvelle réunion à la mi-mars entre le Venezuela, l'Arabie saoudite, la Russie et le Qatar.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 35,29 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 19 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance lâchait en revanche 11 cents à 32,67 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui ont signé vendredi de nouveaux plus hauts en respectivement près de deux mois et un mois, ne sont toutefois pas parvenus à défendre leurs gains en cours de séance, clôturant en légère baisse avant de se montrer indécis lundi.

La référence européenne du brut est en effet montée vendredi jusqu'à 37 dollars, soit un maximum depuis le 5 janvier tandis que son homologue américain a atteint le même jour 34,69 dollars, un plus haut depuis le 28 janvier.

La future orientation des cours "dépend (du fait) de savoir si les investisseurs décident de se focaliser sur le statu quo (offre excédentaire mondiale continue, aucun signe d'un gel de la production, le pétrole de schiste américain qui est simplement en veille) ou sur ce qui pourrait sortir d'une réunion" de pays de pays producteurs de pétrole en mars c'est-à-dire "une sorte d'accord qui pourrait ou non conduire à des contrôles de production", relevaient Mike van Dulken et Augustin Eden, analystes chez Accendo Markets.

Les investisseurs avaient en effet réagi positivement dans un premier temps vendredi à l'annonce la veille par le ministre vénézuélien du Pétrole d'une nouvelle réunion à la mi-mars entre son pays, l'Arabie saoudite, le Qatar - tous trois membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) - et la Russie, laissant espérer de nouvelles mesures pour juguler les excédents d'offre pesant sur le marché, mais s'étaient rapidement ravisés.

Les doutes quant à la perspective d'une réduction de la production mondiale ont en effet repris le dessus, malgré l'annonce vendredi par la société de services pétroliers Baker Hughes d'une nouvelle baisse du nombre de puits de pétrole en activité aux États-Unis, qui sont 13 de moins qu'une semaine auparavant, avec un total qui s'est réduit de 75% depuis le pic d'octobre 2014.

Les analystes de Commerzbank jugeaient néanmoins que le déclin continu du nombre de puits en activité aux États-Unis devrait permettre au Brent de franchir à la hausse et de se maintenir au-dessus du seuil symbolique des 36 dollars le baril et au WTI de se reprendre.

"Avec seulement 400 (unités), le nombre de puits pétroliers est à son plus bas niveau depuis décembre 2009. Le nombre de puits pétroliers a décliné de 110 au cours des cinq dernières semaines et de près de 1.100 depuis le début de 2015", soulignaient les experts de Commerzbank.

(c) AFP

Commenter Le pétrole cherche une direction après son envolée de vendredi


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite