Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte, revigoré par des espoirs de diminution de l'offre

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens, quelque peu aidés par la baisse annoncée vendredi du nombre de puits de forages américains mais restaient sous la pression de la surabondance persistante de l'offre.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 34,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,77 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 2,09 dollars à 31,73 dollars.

Les cours tiraient parti lundi d'un certain tassement des inquiétudes liées à la surabondance d'offre d'or noir après l'annonce vendredi après la fin des échanges en Europe d'une baisse du nombre de puits de forage en activité la semaine dernière, observaient les analystes de Commerzbank.

De plus, comme le mettait en avant Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets, les cours étaient aussi portés par "le Nigeria (qui) a rejoint l'accord russo-saoudien sur le gel de la production".

Le président nigérian Muhammadu Buhari débutait lundi une visite d'une semaine dans le Golfe pour discuter des moyens de stabiliser les prix du pétrole, principale source de revenus de son pays, premier producteur de brut d'Afrique.

M. Buhari qui sera accompagné du ministre du Pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu, se rendait d'abord à Riyad où il devait s'entretenir avec le roi Salmane et d'autres responsables.

"Les efforts du Nigeria et d'autres membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pour obtenir une plus grande stabilité des prix des exportations de pétrole doivent figurer en bonne place à l'ordre du jour des discussions entre le président Buhari et le souverain saoudien", avait indiqué dimanche la présidence nigériane dans un communiqué.

Mais "la volatilité reste élevée sur le marché du pétrole: les cours ont baissé de près de 4% vendredi, le Brent terminant la semaine d'échanges en baisse et le WTI en très faible hausse", estimaient les experts de Commerzbank.

Les cours du brut ont subi en fin de semaine un regain d'inquiétude lié à la surabondance de l'offre d'or noir sur le marché après l'annonce d'une nouvelle hausse des réserves américaines de brut, pour atteindre un niveau sans précédent depuis plus de 85 ans.

En outre, "il y a de plus en plus de doutes sur la capacité de l'accord entre la Russie et l'Arabie saoudite sur le fait de ne pas accroître leur production à réduire la surabondance de l'offre", prévenait-on chez Commerzbank.

En début de semaine dernière, un accord de gel du niveau de la production avait été signé entre plusieurs grands producteurs de pétrole, dont l'Arabie saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), et la Russie, qui ne fait pas partie du cartel.

Pour David Hufton, analyste chez PVM, "ce que l'on peut attendre à court terme est désormais clair: la plus importante conclusion étant qu'il n'y aura pas de baisse de production, au moins pas avant la prochaine réunion de l'OPEP prévue en juin, et probablement pas à ce moment-là non plus".

Ainsi les cours devraient rester sous pression dans les mois à venir, s'accordaient à dire des analystes.

"Étant donné que malgré le gel annoncé de la production celle-ci est actuellement d'environ 2 millions de barils par jour (mbj) supérieure à la demande, toute possibilité de reprise des cours a été sabotée", estimait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte, revigoré par des espoirs de diminution de l'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite