Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: L'Arabie et la Russie pour un gel de la production au niveau de janvier sans la réduire

prix du petrole arabie russieDoha: L'Arabie saoudite et la Russie, les deux premiers producteurs de brut, sont convenues mardi de geler leur production à son niveau de janvier, dans une tentative de stabiliser un marché plombé par un excès de l'offre.
Le marché a réagi à l'annonce avec prudence et une certaine déception car il attendait une réduction, et non un gel, du niveau de la production au moment où l'offre atteint un niveau record.

Le gel au niveau de janvier, annoncé par le ministre qatari de l'Énergie au terme d'une réunion surprise à Doha de quatre pays pétroliers (Arabie, Russie, Qatar, Venezuela), est conditionné à une mesure similaire des autres grands pays producteurs.

L'Iran a d'ores et déjà affirmé qu'il n'entendait pas réduire sa production, tout en se disant prêt à la discussion, alors que les ministres iranien, irakien et vénézuélien du Pétrole doivent se réunir mercredi à Téhéran.

Afin de stabiliser les marchés pétroliers, l'Arabie, la Russie, le Qatar et le Venezuela sont convenus de geler la production à son niveau de janvier, pourvu que les autres grands producteurs fassent de même, a déclaré à Doha le ministre qatari Mohammed Saleh al-Sada, actuel président de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Nous pensons, tous les quatre, que le gel maintenant de la production à son niveau de janvier est approprié pour le marché, a dit pour sa part le puissant ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi.

Le ministre saoudien, dont le pays est le chef de file de l'OPEP et qui a jusqu'ici exclu toute réduction de l'offre pour soutenir les prix, a ajouté que (c'est) le début d'un processus que nous évaluerons dans les tout prochains mois pour décider si d'autres mesures sont nécessaires pour stabiliser le marché.

Nous ne voulons pas de variations significatives des prix, nous ne voulons pas réduire l'offre. Nous voulons répondre à la demande et stabiliser les prix sur les marchés internationaux, a-t-il encore dit.

Il convient de ne pas exagérer l'impact de cette décision. Elle ne concerne pas tous les grands acteurs de l'exploitation pétrolière, les Etats-Unis étant absents, et surtout il ne s'agit que d'un gel de la production et non pas d'une baisse, a indiqué Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

C'est une mesure insuffisante pour résorber l'excès d'offre persistant sur le marché, a-t-il ajouté à l'AFP, soulignant que les prix devraient rester encore très bas à moyen terme.

Il s'agissait d'une rare rencontre entre les ministres saoudien Ali Al-Nouaïmi et russe Alexander Novak depuis que les prix du pétrole ont chuté pour perdre jusqu'à 70% de leur valeur depuis la mi-2014. Les deux pays, comme d'autres producteurs, souffrent de la situation actuelle.

- L'Iran sur ses gardes

Le ministre du Qatar a indiqué que son pays allait entreprendre des contacts intensifs avec les producteurs membres et non-membres du cartel, afin de stabiliser le marché, dans l'intérêt non seulement des producteurs et des exportateurs de brut, mais aussi de l'économie mondiale.


Abishek Deshpande, analyste chez Natixis, estime peu probable que l'Iran et l'Irak acceptent un quelconque gel qui constituerait de fait pour eux une réduction de la production.

La pression s'est accentuée sur les prix avec le retour de l'Iran sur le marché après la levée le mois dernier des sanctions internationales, consécutive à l'accord sur son programme nucléaire.

Le royaume saoudien, qui entendait avec les autres monarchies pétrolières du Golfe défendre des parts de marché face à l'essor du pétrole de schiste américain, exigeait la coopération des producteurs non membres de l'OPEP, Russie en tête, pour envisager une réduction de l'offre et tenter de soutenir les prix.

L'annonce d'un simple gel du niveau de la production a déçu le marché car les gens s'attendaient à une réduction de la production, a jugé Fawad Razqzada, expert de City Index pour qui les prix pétroliers pourraient être à court terme sous pression.

Mais le ministre qatari de l'Energie a qualifié de succès la réunion quadripartite qui a donné lieu à une revue de la situation sur le marché pétrolier, soulignant que la chute des prix du brut était préjudiciable à l'effort d'investissement dans le secteur pétrolier.

Nous assistons à une importante baisse des investissements, ce qui ne permettrait pas de répondre à une future hausse de la demande, a-t-il prévenu.

La réunion de Doha intervient alors que, parallèlement, de vives tensions opposent sur la crise syrienne la Russie, alliée du régime de Damas, et l'Arabie saoudite qui soutient des groupes armés hostiles au président Bachar Al-Assad.

(c) AFP

Commenter Pétrole: L'Arabie et la Russie pour un gel de la production au niveau de janvier sans la réduire


Le pétrole en Russie


lundi 26 juin 2017

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

lundi 15 mai 2017

Pétrole: Moscou et Ryad veulent réduire l'offre de pétrole j…

Moscou: La Russie et l'Arabie Saoudite, deux des plus grands producteurs de pétrole dans le monde, se sont prononcés lundi dans un...

lundi 08 mai 2017

Pétrole: Moscou et Ryad pour une extension de l'accord de ré…

Moscou: Les deux plus grands producteurs de pétrole, la Russie et l'Arabie Saoudite, ont évoqué lundi une extension de l'accord de réduction...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

Le pétrole en Arabie Saoudite


mardi 16 mai 2017

Pétrole: Koweït soutient Ryad et Moscou sur la réduction de …

Koweït: Le Koweït a apporté mardi son soutien total à l'appel de l'Arabie saoudite et de la Russie pour une extension de...

lundi 15 mai 2017

Pétrole: Moscou et Ryad veulent réduire l'offre de pétrole j…

Moscou: La Russie et l'Arabie Saoudite, deux des plus grands producteurs de pétrole dans le monde, se sont prononcés lundi dans un...

lundi 08 mai 2017

Pétrole: Moscou et Ryad pour une extension de l'accord de ré…

Moscou: Les deux plus grands producteurs de pétrole, la Russie et l'Arabie Saoudite, ont évoqué lundi une extension de l'accord de réduction...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

La Production de pétrole dans le monde


mercredi 19 juillet 2017

Libye: la compagnie pétrolière NOC vise 1,25 million b/j fin…

Benghazi (libye): Le président de la Compagnie nationale libyenne de Pétrole (NOC) Moustafa Sanalla a annoncé mercredi que la production de pétrole...

mercredi 12 juillet 2017

Pétrole: l'Opep voit une baisse de la demande pour sa produc…

Londres: L'Opep anticipe une baisse de la demande mondiale pour sa production l'année prochaine, face à l'augmentation des pompages de producteurs de...

mercredi 12 juillet 2017

Pétrole: la production augmente, soutenue par le Nigeria et …

Paris: La production de pétrole brut de l'Opep a augmenté en juin par rapport au mois précédent, soutenue principalement par le Nigeria...

mercredi 12 juillet 2017

Pétrole: les compagnies doivent devenir "compatibles…

Istanbul: Les compagnies pétrolières doivent affronter le double défi d'une abondance de l'offre de pétrole et devenir "compatibles" avec un monde bas...

mardi 11 juillet 2017

Norvège: la production de pétrole baisse de 5% en juin

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a baissé de 5% en juin mais reste supérieure...

mardi 11 juillet 2017

Pétrole: une baisse de la consommation est possible d'ici 20…

Istanbul: La demande mondiale de pétrole pourrait baisser d'ici la moitié du siècle si la lutte contre le réchauffement climatique porte ses...

jeudi 22 juin 2017

Pétrole: les réductions de l'offre à leur plus haut niveau e…

Koweït: Le ministre koweïtien du Pétrole Essam al-Marzouk a annoncé jeudi que la conformité des pays producteurs aux réductions de l'offre avait...

mercredi 21 juin 2017

Norvège: la production pétrolière baisse de 5% en mai

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a baissé de 5% en mai, a annoncé mercredi...

mercredi 14 juin 2017

Pétrole: demande record en 2018 mais la zone non-Opep produi…

Paris: Les pays non-Opep, Etats-Unis en tête, devraient voir la croissance de leur production pétrolière s'accélérer en 2018 à un niveau supérieur...


-Voir toutes les actualités de la production de pétrole

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 juillet 2017 à 20:58

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes...

vendredi 21 juillet 2017 à 18:34

Le pétrole baisse dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, les investisseurs optant pour la prudence avant l'annonce du décompte hebdomadaire...

vendredi 21 juillet 2017 à 15:25

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production de l'Op…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, souffrant d'inquiétudes sur le niveau de production de...

vendredi 21 juillet 2017 à 13:32

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans les affaire…

Lagos: Les affaires judiciaires s'accumulent autour de l'ex-ministre du Pétrole du Nigeria, donnant une idée de l'ampleur de la corruption au sein...

vendredi 21 juillet 2017 à 12:11

Le pétrole monte un peu avant les réunions de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient quelque peu vendredi en cours d'échanges européens, sur fond de spéculations avant des réunions des pays...

vendredi 21 juillet 2017 à 06:46

Les cours du pétrole sans direction en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction claire vendredi matin en Asie, les investisseurs tentant de comprendre les implications d'un recul...

jeudi 20 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole termine en baisse, hésitations avant l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, marquant le pas au lendemain d'une bonne séance et sur...

jeudi 20 juillet 2017 à 18:05

Le pétrole recule dans un marché incertain avant l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, les investisseurs peinant à se positionner avant que l'Opep et ses...

jeudi 20 juillet 2017 à 17:17

ExxonMobil mis à l'amende pour non respect de sanctions liée…

Washington: Le département du Trésor a infligé jeudi une amende de 2 millions de dollars à ExxonMobil pour n'avoir pas respecté les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite