Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole au plus bas depuis 2003 à New York, sans lueur d'espoir

prix du petrole New YorkNew York: Sans actualité particulière, si ce n'est la déprime générale des marchés mondiaux et l'absence persistante de signe de diminution de la surabondance d'or noir, les cours du pétrole ont baissé jeudi, tombant à New York au plus bas depuis presque treize ans.
Déjà en baisse de quelque 3,5 dollars lors des trois précédentes séances, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars a cédé encore 1,24 dollar à 26,21 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), soit un niveau qu'il n'avait plus atteint en clôture depuis mai 2003.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a baissé de 78 cents à 30,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"On fait face à une tendance négative générale de l'économie mondiale", a estimé Carl Larry de Frost & Sullivan. "La reprise se fait attendre dans le monde et cela met les cours du pétrole sous pression."

"Tant que l'économie va rester faible et la demande morose, le marché pétrolier restera à un bas niveau", a-t-il insisté.

Comme symptome de ces inquiétudes sur l'économie mondiale, il citait une nouvelle chute des Bourses internationales, qui, comme souvent depuis le début de l'année, ont perdu jeudi 2%, 3%, voire 4%, en Asie, en Europe et à Wall Street.

"Comme les investisseurs ont de plus en plus peur d'une récession, les marchés pétroliers sont sous pression, de même que les Bourses, les obligations et les devises", a renchéri Tim Evans, de Citi.


- Nouvelles rumeurs sur l'Opep

Les marchés mondiaux sont une nouvelle fois jeudi terrassés par un cocktail d'inquiétudes et de doutes à l'égard des banques et de la croissance mondiale.

"Mais on peut défendre l'idée que (les Bourses) sont à leur tour plombées par le pétrole !", a reconnu Bob Yawger, de Mizuho Securities. "Si on va dans ce sens là, c'est à cause des chiffres d'hier sur les stocks américains."

Certes, le département américain de l'Energie a fait état d'une légère baisse des réserves de brut, mais cela n'a pas suffi à rassurer les investisseurs, qui ont surtout remarqué que les stocks de Cushing (Oklahoma), le terminal de base pour les cours du WTI, ont encore augmenté à un niveau sans précédent.

Des exploitants de la région (...) font face à des problèmes logistiques, comme ils arrivent au bout de leurs capacités de stockage, a rapporté Matt Smith, de ClipperData, en référence à des annonces faites par Enterprise Products, un spécialiste du transport de gaz et d'or noir.

De plus, certains observateurs notaient que la baisse des stocks étaient bien plus dûe à une chute des importations américaines qu'à un léger recul de la production.

Le niveau élevé de l'offre, que ce soit aux Etats-Unis, dans l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ou en Russie, a largement contribué à plomber le marché depuis bientôt deux ans.

Avec la surabondance continuelle de l'offre et les conflits d'intérêts entre membres de l'Opep, qui continuent à injecter des niveaux record de production sur le marché, le pétrole à bas prix risque d'avoir encore de beaux jours devant lui, a conclu Lukman Otunuga, de FXTM.

Néanmoins, après la fermeture du marché new-yorkais, l'agence Dow Jones Newswire a rapporté que le ministre émirati du Pétrole avait fait part de l'ouverture du cartel à une baisse concertée de production, relançant des rumeurs sur ce thème et semblant provoquer un net rebond des cours dans les échanges électroniques d'après la clôture.

(c) AFP

Commenter Le pétrole au plus bas depuis 2003 à New York, sans lueur d'espoir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite