Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite, la prudence régnant sur l'offre à New York

prix du petrole New YorkNew York: Après un mauvais début de semaine, les cours du pétrole hésitaient mercredi à l'ouverture new-yorkaise, peinant à rebondir face aux doutes sur une résorption de l'offre, aux Etats-Unis, dans l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) comme en Russie.
Vers 14H05 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars, qui a perdu quelque trois dollars depuis le week-end, perdait huit cents à 27,86 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours peinent à rebondir après une chute que "les observateurs du marché mettent (...) sur le compte des rapports mensuels de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) et de l'Energy Information Administration (EIA)", selon les termes des analystes de Commerzbank.

L'AIE, bras énergétique de l'OCDE, et l'EIA, antenne du département américain de l'Energie (DoE) se sont chacune montré pessimistes sur les perspectives de remontée des prix, en mettant l'accent sur les chances minimes d'un accord entre les principaux producteurs pour réduire leur offre, comme sur les perspectices moroses de demande.

"Ceci dit, l'EIA a aussi revu en baisse ses estimations de production de pétrole de schiste aux Etats-Unis cette année", ce qui est plus favorable au marché, ont nuancé les experts de Commerzbank.

Dans ce contexte d'incertitudes sur l'offre américaine, les investisseurs vont préter une attention particulière aux chiffres hebdomadaires que publiera à 15H30 GMT l'EIA sur l'état de l'offre américaine.

Selon la prévision médiane des analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les réserves américaines de brut devraient s'être étoffées de 2,85 millions de barils, celles d'essence d'un million de barils, tandis que les stocks de produits distillés (dont le fioul de chauffage et le gazole) devraient avoir baissé de 1,5 million de barils.

De son côté, l'American Petroleum Institute (API), fédération professionnelle du secteur, qui publie ses propres estimations le mardi après la clôture, table sur une hausse de 2,4 millions de barils de brut, une progression de 1,7 million de barils pour l'essence et une avancée de 3,1 millions pour les produits distillés.

Sur le plan international, les incertitudes continuent aussi à régner après que "le président de Rosneft a reconnu qu'il ne voyait pas qui était en mesure de baisser sa production", a rapporté Kyle Cooper de IAF Advisors.

Les propos d'Igor Setchine, à la tête du géant pétrolier russe, viennent encore porter un coup aux spéculations déjà floues sur un accord entre Moscou et l'OPEP) sur une baisse de l'offre.

Le cartel, dont la décision fin 2015 de ne plus se fixer d'objectif de production a contribué à plomber le marché, doit d'ailleurs publier mercredi son propre rapport mensuel, dans le sillage de ceux de l'AIE et l'EIA.

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite, la prudence régnant sur l'offre à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite