Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole baisse, le défaitisme revenant au sujet de l'offre

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont nettement baissé lundi, revenant sous les 30 dollars le baril, après qu'une rencontre infructueuse sur l'Arabie saoudite et le Venezuela a étouffé pour le moment les quelques espoirs d'une réduction concertée de l'offre entre les principaux producteurs.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars a cédé 1,20 dollar à 29,69 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a perdu 1,18 dollar à 32,88 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Les cours du pétrole baissent après une réunion +fructueuse+ entre les ministres saoudien et vénézuélien du Pétrole", a résumé Tim Evans de Citi, se référant ironiquement à un terme employé par l'agence officielle saoudienne de presse pour décrire la rencontre.

Alors que les investisseurs peinent à croire à un arrangement entre les principaux producteurs pour réduire une offre dont le niveau pléthorique a contribué à plomber en janvier les cours au plus bas depuis 2003, le ministre vénézuélien, Eulogio del Pino s'est rendu en Arabie saoudite, le plus gros producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), après avoir rencontré des responsables russes la semaine dernière.

Cette réunion "n'a apparemment conduit à aucun changement d'attitude de l'Arabie saoudite sur sa réticence à participer à une réunion d'urgence de l'OPEP", a noté M. Evans. "Cela place la définition de +fructueux+ le plus bas possible et, à notre avis, laisse le marché face à une surabondance persistante."


- Rapports mensuels

"Après que les discussions entre l'Arabie saoudite et le Venezuela n'ont - sans surprise - rien donné, ce sont des déclarations iraniennes qui donnent à réfléchir", a renchéri Matt Smith, de ClipperData.

"Avec la levée des sanctions occidentales", à la suite de l'accord de l'été 2015 sur le programme nucléaire iranien, le pays, membre de l'Opep, "compte récupérer sa part de marché en Europe", a rapporté M. Smith. "Il prévoit de vendre 300.000 barils par jour (b/j) dans la région, selon son ministre du Pétrole, Bijan Zanganeh."

Le niveau élevé de l'offre, non seulement de l'OPEP et de la Russie mais aussi des Etats-Unis, a joué un grand rôle dans la chute des prix, qui ont perdu plus de deux tiers de leur valeur depuis la mi-2014.

Dans ce contexte sont apparues fin janvier des rumeurs d'accords, d'une part au sein de l'OPEP, d'autre part entre le cartel et la Russie, qui ont encouragé quelques tentatives de rebond du marché, sans que celles-ci aboutissent durablement.

"Pour le moment, on continue à observer des réunions sans résultat", a commenté James Williams, de WTRG Economics. "Il va probablement falloir attendre la fin de l'année avant que le marché devienne un minimum optimiste."

Les investisseurs s'apprêtent à prendre connaissance des rapports mensuels des trois grands observateurs du marché, le département américain de l'Energie (DoE) et l'Agence internationale de l'Energie (AIE) mardi, puis l'Opep mercredi.

"Tous ces rapports devraient souligner les thèmes dominants que sont la surabondance persistante et les inquiétudes sur la demande", a prévenu M. Smith.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse, le défaitisme revenant au sujet de l'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 23 octobre 2017 à 06:14

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, confortant les gains enregistrés la semaine dernière en raison...

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite