Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole, en proie à une forte volatilité, hésite sur la marche à suivre

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole cherchaient une direction vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché particulièrement volatil où le net affaiblissement du dollar venait compenser le regain d'inquiétudes sur le niveau des excédents.
Vers 11H05 GMT (12H05 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 34,42 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 4 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars gagnait 8 cents à 31,80 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui étaient parvenus la semaine dernière à nettement rebondir après avoir signé de nouveaux plus bas depuis 2003, ont évolué en dents de scie cette semaine.

S'ils sont d'abord repartis à la baisse en début de semaine, alors que la perspective d'une réunion extraordinaire entre pays producteurs semblait s'éloigner, les prix sont ensuite parvenus à se reprendre à la faveur notamment de l'affaiblissement du dollar, et tentaient depuis de se stabiliser.

"La volatilité a été élevée depuis le début de l'année mais elle s'est accentuée cette semaine à la faveur de la baisse du dollar et de pourparlers éventuels entre les pays exportateurs de pétrole. (Jeudi) encore, l'Iran a semblé disposé à participer à de telles discussions", relevait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Les cours du brut ont en effet bénéficié depuis mercredi de la dépréciation du dollar - qui a atteint jeudi un nouveau plus bas depuis fin octobre -, ce qui a relégué au second plan la forte hausse hebdomadaire des stocks américains de brut rapportée par le département américain de l'Énergie (DoE).

"La faiblesse du dollar a retiré une partie de la pression à la baisse s'exerçant sur les prix", notait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM, puisque les achats d'or noir, libellés en billets verts, sont rendus moins onéreux pour les acheteurs munis d'autres devises.

Le billet vert souffrait en effet d'un regain d'inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique américaine après des indicateurs décevants, et dans ce contexte, le marché restait suspendu ce vendredi à la publication du rapport mensuel officiel sur l'emploi américain, un indicateur majeur pour jauger la santé de la première économie mondiale.

Mais si l'on ne tient pas compte de ses gains récents, le pétrole "est fondamentalement orienté à la baisse et les attentes décroissantes d'une réunion d'urgence de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ont entravé toute reprise des prix", ajoutait l'analyste.

Ainsi, selon M. Dembik, même si les investisseurs doutent de la possibilité d'une telle réunion, "le fait qu'elle soit régulièrement évoquée par différents acteurs, puis souvent aussitôt démentie, entretient la volatilité".

De leur côté, les analystes de Commerzbank estimaient que plus l'Arabie saoudite et les autres pays du Golfe hésitaient à prendre part à ces discussions, plus les espoirs de réductions de production étaient susceptibles de disparaître et les prix d'être à nouveau sous pression.

"Une reprise durable des prix ne devrait être déclenchée qu'une fois que la production américaine baissera. Un nouveau déclin du nombre de puits en activité aux États-Unis, comme cela est susceptible d'être rapporté (par le groupe privé Baker Hughes) après la clôture des marchés ce vendredi, devrait révéler que cela n'est qu'une question de temps", poursuivaient-ils.

(c) AFP


Commenter Le pétrole, en proie à une forte volatilité, hésite sur la marche à suivre


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 21 août 2017 à 10:11

Rosneft finalise son implantation stratégique en Inde

Moscou: Le pétrolier public russe Rosneft a annoncé lundi avoir finalisé la reprise avec ses partenaires de l'indien Essar Oil, une opération...

lundi 21 août 2017 à 10:10

L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économ…

Luanda: L'Angola, qui vote mercredi pour des élections générales, est un pays riche d'immenses réserves pétrolières, mais peine encore à en faire...

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite