Menu
RSS
A+ A A-

Fort rebond du pétrole, aidé par le dollar en dépit de la hausse des stocks américains

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole a brusquement rebondi mercredi à New York, dans un marché saluant un dollar en nette baisse et de nouvelles rumeurs sur une potentielle baisse de la production mondiale de brut, semblant oublier l'augmentation des stocks aux Etats-Unis.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars a gagné 2,40 dollars à 32,28 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a gagné à 2,32 dollars à 35,04 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Une partie de cette hausse est due à la faiblesse du dollar", a noté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates. En effet comme le brut s'échange en billets verts, toute baisse de la monnaie américaine facilite les achats par des investisseurs munis d'autres devises.

Toutefois M. Lipow a estimé que "la hausse s'explique plus par l'annonce (par un responsable) d'Equateur qu'il pourrait y avoir une réunion extraordinaire de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole en février".

Depuis la semaine dernière le marché est en effet très sensible à toute indication selon laquelle l'OPEP pourrait décider, éventuellement de concert avec la Russie, actuel premier pays producteur, de réduire la production mondiale afin de soutenir les cours.

En début de semaine ces espoirs avaient semblé s'évanouir à l'issue notamment de discussions restées infructueuses sur le sujet entre le ministre vénézuelien du Pétrole Eulogio del Pino et des responsables russes, entrainant une baisse des cours.

En tout état de cause, le marché a semblé ignorer les statistiques hebdomadaires du ministère américain de l'Energie (DoE), qui ont fait état d'une augmentation des stocks de brut bien plus forte que prévu, pour s'inscrire au plus haut depuis 1930: elles ont progressé de 7,8 millions de barils pour atteindre 502,7 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient en moyenne sur une augmentation de quatre millions de barils.

Les stocks d'essence ont de leur côté avancé de 5,9 millions de barils, bien plus que les 2,5 millions prévus par les experts de Bloomberg. Les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.), ont baissé de 800.000 barils, moins que le déclin de 1,5 million qu'avaient estimé les experts de Bloomberg.

Parallèlement, la production américaine a légèrement reflué, à hauteur de 7.000 barils par jours, mais pour M. Lipow c'est une réaction tellement minime que c'est un non-événement.

Devant ces chiffres "très, très baissiers", comme l'a souligné M. Lipow, certains mettaient le rebond de mercredi sur le compte de facteurs avant tout techniques.

"Il est assez surprenant de voir comment le marché a réagi à la forte consolidation des stocks (américains) de brut. Cela suggère que le gros des mauvaises nouvelles a déjà été intégré aux prix et que le WTI pourrait désormais se stabiliser autour du niveau des 30 dollars le baril", a ainsi estimé Fawad Razaqzada, analyste chez Cityindex.

(c) AFP

Commenter Fort rebond du pétrole, aidé par le dollar en dépit de la hausse des stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite