Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole tente un rebond avant les stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens, les investisseurs se positionnant avant les derniers chiffres des stocks américains de brut, attendus de nouveau en hausse.
Vers 11H10 GMT (12H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 33,28 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 56 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars prenait 55 cents à 30,43 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui ont reperdu depuis lundi une bonne partie des gains amassés la semaine dernière, s'affichaient en légère hausse mercredi alors que le département américain de l'Énergie (DoE) doit divulguer à 15H30 GMT ses dernières statistiques sur l'état des réserves de brut du premier consommateur mondial d'or noir.

Les prix avaient bénéficié la semaine dernière de spéculations sur la possibilité d'un accord entre la Russie et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont l'Arabie saoudite est le chef de file, pour imposer une baisse de la production qui permettrait de réduire les excédents d'offre.

Cette perspective semblait toutefois de moins en moins probable aux investisseurs alors que des discussions mardi entre le ministre vénézuélien du Pétrole Eulogio del Pino et des responsables russes du secteur n'ont débouché sur aucune mesure claire pour réduire la production et que l'OPEP n'a jamais confirmé que des pourparlers entre pays producteurs allaient bien avoir lieu.

Aussi les prix sont-ils repassés hier sous le seuil psychologique des 30 dollars le baril à New York "alors que les attentes concernant une coopération amicale de l'OPEP avec la Russie pour tailler dans le niveau record de production d'un marché fortement saturé ont rapidement diminué", soulignait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Dans ce contexte, les investisseurs seront particulièrement attentifs plus tard dans la journée aux derniers chiffres sur l'état des réserves américaines de brut, qui devraient ressortir à nouveau en forte hausse.

D'après l'association professionnelle American Petroleum Institute (API), qui a publié mardi soir ses propres estimations des stocks américains de brut, ces derniers ont encore augmenté de près de 4 millions de barils lors de la semaine achevée le 29 janvier.

Selon l'API, "les réserves américaines de brut ont augmenté la semaine dernière de 3,8 millions de barils, dépassant ainsi pour la première fois la barre des 500 millions de barils", notaient les analystes de Commerzbank.

"La même chose pourrait se produire à nouveau (ce mercredi) dans les statistiques officielles du département américain de l'Énergie si la hausse des stocks dépasse les 5 millions de barils", ajoutaient-ils.

Les stocks d'essence auraient pour leur part augmenté de 6,6 millions de barils tandis que ceux de produits distillés ont progressé de 400.000 barils, d'après les chiffres de l'API cités par Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Selon la prévision médiane des analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les stocks de brut se seraient encore étoffés de 4 millions de barils, tandis que ceux d'essence auraient augmenté de 2,5 millions de barils, et ceux de produits distillés (dont le diesel et le fioul de chauffage) auraient baissé de 1,5 million de barils.

Une nouvelle consolidation des stocks "serait de nature à exacerber les inquiétudes croissantes concernant l'excès d'offre excédentaire, offrant par conséquent une occasion aux investisseurs aux positions vendeuses de faire plonger les prix encore plus bas", commentait M. Otunuga.

(c) AFP

Commenter Le pétrole tente un rebond avant les stocks américains de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite