Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole de nouveau orienté à la baisse avant les stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse mercredi en cours d'échanges européens, les inquiétudes quant à l'excès d'offre refaisant surface avant la publication des stocks américains de brut.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 31,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 66 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance perdait 1,03 dollar à 30,42 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir chuté la semaine dernière à de nouveaux plus bas depuis 2003, évoluaient en dents de scie dans un marché particulièrement volatil avec un bond de près de 10% vendredi, une nette baisse lundi, puis une franche reprise mardi.

Portés par l'espoir de l'ouverture de négociations entre la Russie et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pour réduire l'offre, les prix ont terminé en nette hausse mardi, avant que les investisseurs n'optent pour la prudence à la suite de la publication d'estimations des réserves américaines de brut peu encourageantes.

"Même si un tel accord (entre la Russie et l'OPEP) reste une possibilité extrêmement vague et peu susceptible de se produire rapidement, si jamais elle se produit", le fait qu'une telle éventualité ait été évoquée a tempéré le pessimisme des opérateurs sur les cours et "a vu les prix du pétrole renouer avec les sommets enregistrés au début de la semaine, même si une forte hausse des stocks de l'API les a fait redescendre à nouveau", relevait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

"L'association professionnelle American Petroleum Institute (API) a fait état d'une hausse très importante des stocks de brut (aux États-Unis) de 11 millions de barils (la semaine dernière)", soulignait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Mais alors que cette nette progression des stocks de brut reste conforme au schéma saisonnier, selon l'analyste, la forte augmentation des réserves d'essence (+4,1 millions de barils) ainsi que la très faible diminution de ceux de produits distillés (-600.000 barils) ont en revanche fait davantage pression sur les cours.

Les chiffres de l'API "étaient loin d'être une donnée positive pour les prix du pétrole brut mais ils sont sortis en même temps que le producteur de pétrole de schiste américain Continental Resources a annoncé qu'il s'attendait à ce que sa production baisse de 10% cette année. Cela suit une indication similaire du (groupe pétrolier américain) Hess", ajoutait M. Jakob.

Dans ce contexte, les investisseurs scruteront avec attention les chiffres officiels du département américain de l'Énergie (DoE) sur l'état des réserves de brut lors de la semaine achevée le 22 janvier, attendus à 15H30 GMT.

Selon la prévision médiane des analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les stocks de brut se seraient étoffés de 4 millions de barils, tandis que ceux d'essence auraient augmenté de 500.000 barils, et ceux de produits distillés (dont le diesel et le fioul de chauffage) auraient baissé de 2,2 millions de barils.

(c) AFP

Commenter Le pétrole de nouveau orienté à la baisse avant les stocks américains de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite