Menu
RSS
A+ A A-

Plombé par l'Iran, le pétrole finit à moins de 30 dollars

prix du petrole New YorkNew York: Pour la première fois depuis douze ans, les cours du pétrole ont fini vendredi à moins de 30 dollars le baril à New York, chutant dans l'idée d'un bond imminent des exportations iraniennes et face aux doutes sur la demande mondiale.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février a perdu 1,78 dollar à 29,42 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), soit son plus bas niveau de clôture depuis novembre 2003.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a chuté de 2,09 dollars, à 28,94 dollars, sur l'Intercontinental Exchange (ICE), finissant comme lors des deux précédentes séances sous le niveau du pétrole new-yorkais et s'établissant au plus bas depuis février 2004.
Sur la semaine, le marché pétrolier a subi une chute de plus de 11% à New York et de près de 14% à Londres, à peine freinée par un petit rebond jeudi. Depuis le début de l'année, il a reculé de quelque 20,5% aux Etats-Unis et de plus de 22% en Europe.

Les gens sont en train d'anticiper un retour sur le marché du pétrole iranien d'ici quelque jours, a mis en avant James Williams de WTRG Economics. L'idée qui domine, c'est que les sanctions contre l'Iran vont être levées pendant le week-end.

Selon des sources diplomatiques, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) confirmera probablement ce week-end que les Iraniens ont tenu les engagements pris dans le cadre de l'accord de juillet 2015 sur la réduction de leur programme atomique.

Si c'est le cas, cela provoquera un afflux de 500.000 barils par jour (bj) de plus sur le marché, a prévenu M. Williams, en référence à des déclarations régulièrement tenues par Téhéran en ce sens. C'est ce que reflètent les cours.

Au retour de l'Iran, s'ajoute la faiblesse de l'économie chinoise, sur laquelle on n'a toujours aucun bon chiffre à l'approche de la publication mardi du produit intérieur brut de l'an dernier, a-t-il conclu.

La crainte d'un ralentissement en Chine, premier pays importateur de pétrole, a largement contribué à plomber les cours depuis le début d'année.


- Morosité aux USA

Enfin, Alexander Novak, ministre russe de l'Energie, a peut-être aussi contribué au sentiment négatif en éliminant un vague espoir de baisse de la production, provoqué cette semaine par des propos d'un vice-ministre des Finances, a rapporté Tim Evans, de Citi.
"Il est peu probable que l'ensemble des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se mettent d'accord sur une baisse de la production, sans parler des pays extérieurs au cartel"Mr Novak
Les Etats-Unis, la Russie et l'Opep, dont est membre l'Iran, constituent les trois acteurs principaux de la production mondiale de pétrole, et aucun n'envoie de signe convaincant d'une diminution de l'offre.

Certains observateurs estimaient que cette actualité expliquait l'accès de faiblesse enregistré depuis le milieu de semaine par le Brent, référence européenne du brut, par rapport au WTI, moins sensible aux questions internationales. 

Toutefois, le cours du WTI est lui aussi sous des pressions spécifiques, à cause de craintes de plus en plus présentes d'une récession aux Etats-Unis face à la faiblesse de l'économie mondiale et à de mauvais indicateurs américains, a rapporté Mike Lynch, de Strategic Energy & Economic Research. Cela préoccupe beaucoup les investisseurs sur le marché du pétrole, aujourd'hui.

Vendredi, l'annonce de ventes au détail décevantes, en décembre, et d'une chute libre de l'activité manufacturière de la région de New York, ce mois-ci, ont pesé sur le moral des investisseurs, comme en témoignaient une baisse de plus de 2% de Wall Street.

Dans ce contexte, le marché n'a guère salué une nouvelle baisse, d'ailleurs minime avec une seule unité en moins, du nombre de puits en activité aux Etats-Unis, selon le décompte établi par le groupe privé Baker Hughes.
(c) AFP

Commenter Plombé par l'Iran, le pétrole finit à moins de 30 dollars


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 21:10

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire...

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

mercredi 22 novembre 2017 à 15:31

Le pétrole avance, anticipant une baisse des réserves de bru…

New York: Le pétrole new-yorkais a ouvert la séance en hausse mercredi, poussé par la perspective d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

mercredi 22 novembre 2017 à 12:18

Le pétrole monte, les réserves de brut des états-Unis auraie…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens alors que la fédération américaine professionnelle de l'API a estimé que...

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite