Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole cherche une direction, freiné dans son élan par les stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole hésitaient sur la marche à suivre mercredi en fin d'échanges européens, entravés dans leur progression par la publication des stocks américains de brut, qui ont révélé une forte hausse des stocks d'essence.
Vers 17H05 GMT (18H05 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 31,18 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 64 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance gagnait en revanche 2 cents à 30,46 dollars.

La publication des chiffres du département américain de l'Énergie (DoE) sur l'état des réserves américaines de brut la semaine dernière a brusquement mis fin au rebond des cours observé depuis le début de la séance, même si ceux-ci sont parvenus à rapidement limiter leurs pertes.

Le Brent est ainsi tombé vers 15H40 GMT à 30,32 dollars le baril, signant un nouveau plus bas depuis avril 2004.

Le WTI est parvenu à rebondir un petit peu après le rapport vraiment baissier (du DoE). Si -mais c'est un important si- le pétrole repart à la hausse maintenant, cela serait considéré comme plutôt encourageant. Si ce genre de nouvelles ne parvient pas à faire descendre les cours en-dessous des 30 dollars, alors cela suggérerait fortement qu'un plancher à court terme a peut-être été trouvé, notait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.

Lors de la semaine achevée le 8 janvier, les réserves commerciales de brut n'ont augmenté que de 200.000 barils pour atteindre 482,6 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg avaient tablé sur une progression de deux millions de barils.

Néanmoins, dans un contexte de déprime à cause de la surabondance générale, le chiffre constitue une déception par rapport aux estimations de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) qui avait annoncé la veille une baisse de 3,9 millions de barils.

De plus, les réserves d'essence ont bondi de 8,4 millions de barils, enregistrant une hausse bien supérieure à la progression de 2,5 millions de barils prévue par les experts de Bloomberg, et même à celle de 7 millions annoncée par l'API.

Les stocks de produits distillés (diesel, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont enregistré quant à eux une hausse de 6,1 millions de barils, également bien plus forte qu'attendu par les experts de Bloomberg (+1,5 million) et l'API (+3,7 millions).

A cette époque de l'année, il est normal de voir une augmentation assez importante des stocks d'essence, relevaient les analystes de DNB.

Mais même si les réserves d'essence sont stables par rapport à la même époque de 2015, les analystes de DNB soulignaient que leur progression était bien supérieure à la moyenne des hausses constatées ces cinq dernières années pour la seconde semaine de l'année.

Avant la publication des stocks américains de brut, les cours du pétrole devaient essentiellement leur reprise, de l'avis de la plupart des analystes, à des facteurs techniques, et avaient également bénéficié des chiffres meilleurs que prévu sur le commerce en Chine, premier consommateur d'énergie au monde, dont les importations de pétrole ont augmenté en décembre.

(c) AFP

Commenter Le pétrole cherche une direction, freiné dans son élan par les stocks américains de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite